Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

EUROPE

L'armée ukrainienne prête à agir en cas d'escalade dans l'intervention russe

© AFP | Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2014

Le Premier ministre ukrainien a estimé "illégitime" le rattachement de la Crimée à la Russie, voté par le Parlement local. S'exprimant lors du Conseil européen à Bruxelles, Arseni Iatseniouk a également prévenu que Kiev réagirait en cas d'escalade.

"Illégitime." C'est ainsi que le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a qualifié, jeudi 6 mars, le décret voté dans la matinée par le Parlement de Crimée, en faveur du rattachement de la province à la Fédération de Russie. Un référendum doit se tenir sur cette question le 16 mars.

"Il s'agit d'une décision illégitime et ce soi-disant référendum n'a aucun fondement légal. C'est pourquoi nous exhortons la Russie à ne pas soutenir la partition de l'Ukraine", a estimé le nouveau chef du gouvernement lors d'une conférence de presse à Bruxelles, où se tient un Conseil européen extraordinaire consacré à l'Ukraine. "La Crimée était, est et restera partie intégrante de l'Ukraine", a-t-il encore insisté, plaidant pour une solution pacifique à la crise.

"Nous ne sommes pas prêts à être les vassaux de la Russie"

Arseni Iatseniouk a également prévenu que l'armée ukrainienne n'hésiterait pas à réagir en cas d'escalade dans l'intervention russe. "En cas de nouvelle escalade et d'intervention militaire de la part de forces étrangères sur le territoire ukrainien, le gouvernement et l'armée ukrainienne agiront en accord avec la Constitution et la législation", a-t-il déclaré. "Nous sommes prêts à protéger notre pays."

"Un nouveau mur est en train d'être construit", a encore estimé le chef du gouvernement ukrainien. "Je me tourne vers le président Poutine et je lui dis : Monsieur Poutine, faites tomber ce mur d'intimidation et d'agression militaire, et construisez un nouveau type de coopération", a-t-il lancé à l'adresse du président russe. "Nous sommes prêts à la coopération", mais "nous ne sommes pas prêts à nous rendre et à être les vassaux de la Russie", a-t-il martelé.

Arseni Iatseniouk a par ailleurs affirmé que l'Ukraine était prête à signer "dès que possible" l'accord d'association avec l'UE que l'ancien président Viktor Ianoukovitch avait refusé de signer en novembre.

Aucun accord entre K
erry et Lavrov

Par ailleurs, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré qu'aucun accord n'avait pu être conclu avec son homologue américain John Kerry pour trouver une solution à la crise ukrainienne. Les deux hommes se sont rencontrés à Rome en marge d'une réunion sur la Libye, afin de poursuivre leurs consultations sur l'Ukraine, entamées, mercredi 5 mars, à Paris.

"Pour le moment, nous ne pouvons pas dire à la communauté internationale que nous avons un accord", a déclaré Sergueï Lavrov à l'issue de la réunion.

John Kerry a également de nouveau rencontré, jeudi 6 mars, ses homologues allemand, britannique, français et italien. Le secrétaire d'État américain les a informés de la décision de Barack Obama d'imposer des sanctions aux individus et entités ayant porté atteinte à la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Sergueï Lavrov a estimé que ces sanctions ne faisaient qu'accroître la pression et n'étaient pas constructives.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 06/03/2014

  • UKRAINE

    Le Parlement de Crimée veut le rattachement à la Russie, réferendum le 16 mars

    En savoir plus

  • CRISE EN UKRAINE

    Ukraine : les grandes manœuvres diplomatiques vont se poursuivre

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Vidéo : les cosaques de Crimée prêts à mourir pour "la mère patrie"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)