Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Economie

Qui est le créateur du bitcoin ? Newsweek affirme le savoir

© Capture d'écran

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 07/03/2014

Le célèbre magazine américain, qui n’existait plus qu’en version numérique depuis 2012, revient en kiosque en assurant avoir découvert l'identité du créateur de la monnaie électronique bitcoin. Un "scoop" controversé.

Satoshi Nakamoto s’appelle en fait… Satoshi Nakamoto. Pour qui ne connaît pas l’histoire du bitcoin, cette “révélation” du magazine américain "Newsweek" n’aura pas grand sens. Pour les autres, l’information en une du journal met potentiellement fin à un l’un des principaux mystères qui entoure la très médiatique et controversée monnaie électronique décentralisée.

Depuis 2009 et l’avènement du bitcoin, personne ne savait, en effet, qui était Satoshi Nakamoto, l’auteur de l’article ayant jeté les fondations de cette monnaie du XXIe siècle. Même les développeurs ayant travaillé avec lui pour créer le code du bitcoin ne savaient pas de qui il s’agissait, ni même si derrière ce “pseudo”, il n’y avait pas en fait plusieurs personnes. Le(s) créateur(s) de bitcoin a toujours refusé de rencontrer en personne les autres membres de la communauté ou même de parler au téléphone, se bornant à laisser des messages sur les forums de discussion ou à répondre par email.

Mais pour la journaliste d’investigation Leah McGrath Goodman, ce mystère n’en était pas un. Il suffisait de vérifier le parcours de tous les vrais Satoshi Nakamoto pour identifier le candidat idéal. C'est ce qu'elle a fait en menant une enquête pendant deux mois. Au final, elle est convaincue de l’avoir trouvé à Temple City. Dans cette petite ville de Californie réside un certain Dorian S. Nakamoto, qui s’appelait encore il y a quelques années Satoshi Nakamoto. Il s’agit d’un ingénieur physicien d’une soixantaine d’années d’origine japonaise, père de cinq enfants, vivant dans une modeste maison… et potentiellement à la tête d’une fortune de 400 millions de dollars (au taux de change actuel du bitcoin).

“Un vrai connard”

Dorian S. Nakamoto est aussi fan de petits trains électriques depuis son adolescence. Un détail ? Pas du tout, car c’est par le biais de ce hobby que la journaliste de "Newsweek" a pu établir un contact avec quelqu’un qui, d’après la légende, fait tout pour fuir la lumière médiatique. “Nakamoto n’a plus répondu à mes mails à partir du moment où j’ai commencé à évoquer le sujet des bitcoins”, raconte Leah McGrath Goodman.

Elle décide alors d'aller frapper à sa porte. Celui qu’elle soupçonne être le créateur du bitcoin n’a aucune envie d’approfondir la question et appelle la police pour la faire partir. Il se contente d’assurer qu’il “n’a plus rien à voir avec le bitcoin”. Un indice de plus aux yeux de Leah McGrath Goodman, convaincue d’avoir vu juste.

Pour elle, l’homme de Temple City est bien à l’origine d’une monnaie qui, en 5 ans, a crée un marché valant plusieurs milliards de dollars. L'homme est décrit par des proches comme un mathématicien brillant ayant travaillé sur des projets secrets aux États-Unis : des caractéristiques qui collent bien avec les connaissances nécessaires pour créer le bitcoin. De plus, Dorian S. Nakamoto était sans emploi fixe lorsque bitcoin a été créé et aurait donc pu avoir le temps de travailler sur un tel projet.

Surtout, les proches de Nakamoto qu’elle a rencontrés décrivent une personnalité ayant des traits dignes du légendaire créateur du bitcoin : mystérieux, paranoïaque, extrêmement intelligent et méticuleux. “C’est un connard”, résume Arthur Nakamoto, frère de Dorian S. Les développeurs ayant eu affaire au créateur de bitcoin décrivent aussi quelqu’un qui pouvait se montrer “intolérant”.

Article criminel ?

Mais l’article de "Newsweek" n’avance aucune preuve définitive. Ce “scoop” a d’ailleurs été très froidement accueilli sur l’Internet. L’article est taxé de “criminel” et le magazine d’”irresponsable”. Le journal ne s’est, en effet, pas borné à révéler l’identité de quelqu’un qui, de toute évidence, tient beaucoup à son anonymat. Une photo de sa maison, avec sa voiture (à la plaque d’immatriculation parfaitement lisible) illustre l’article. Il n’en a pas fallu plus pour que des internautes retrouvent l’adresse exacte du soi-disant créateur du bitcoin. “Ce pauvre Satoshi Nakamoto, qu'il soit l'inventeur du bitcoin ou un 'fake', va devoir embaucher des gardes du corps devant sa maison”, résume le blog “Bitcoin France” dans un message sur Twitter faisant allusion aux 400 millions de dollars en bitcoin qu’il est susceptible d’avoir chez lui.

Pour les détracteurs de cette enquête, "Newsweek" a simplement voulu faire un “coup” pour marquer son grand retour. Les “révélations” sur l’identité sont, en effet, le principal argument de vente de la première édition imprimée d’un journal qui n’existait plus qu’en format électronique depuis la fin de l'année 2012. De quoi permettre au nouveau propriétaire du titre, IBT Media d’atteindre les 100 000 exemplaires qu’il espère écouler de la nouvelle formule de "Newsweek" ?

Première publication : 06/03/2014

  • INTERNET

    La plateforme d'échange de bitcoins Mt.Gox met la clef sous la porte

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Bitcoin : un QG à Wall Street pour jouer dans la cour des grands

    En savoir plus

  • FINANCE

    Mini-krach boursier pour la monnaie virtuelle Bitcoin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)