Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • En direct : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

Economie

Qui est le créateur du bitcoin ? Newsweek affirme le savoir

© Capture d'écran

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 07/03/2014

Le célèbre magazine américain, qui n’existait plus qu’en version numérique depuis 2012, revient en kiosque en assurant avoir découvert l'identité du créateur de la monnaie électronique bitcoin. Un "scoop" controversé.

Satoshi Nakamoto s’appelle en fait… Satoshi Nakamoto. Pour qui ne connaît pas l’histoire du bitcoin, cette “révélation” du magazine américain "Newsweek" n’aura pas grand sens. Pour les autres, l’information en une du journal met potentiellement fin à un l’un des principaux mystères qui entoure la très médiatique et controversée monnaie électronique décentralisée.

Depuis 2009 et l’avènement du bitcoin, personne ne savait, en effet, qui était Satoshi Nakamoto, l’auteur de l’article ayant jeté les fondations de cette monnaie du XXIe siècle. Même les développeurs ayant travaillé avec lui pour créer le code du bitcoin ne savaient pas de qui il s’agissait, ni même si derrière ce “pseudo”, il n’y avait pas en fait plusieurs personnes. Le(s) créateur(s) de bitcoin a toujours refusé de rencontrer en personne les autres membres de la communauté ou même de parler au téléphone, se bornant à laisser des messages sur les forums de discussion ou à répondre par email.

Mais pour la journaliste d’investigation Leah McGrath Goodman, ce mystère n’en était pas un. Il suffisait de vérifier le parcours de tous les vrais Satoshi Nakamoto pour identifier le candidat idéal. C'est ce qu'elle a fait en menant une enquête pendant deux mois. Au final, elle est convaincue de l’avoir trouvé à Temple City. Dans cette petite ville de Californie réside un certain Dorian S. Nakamoto, qui s’appelait encore il y a quelques années Satoshi Nakamoto. Il s’agit d’un ingénieur physicien d’une soixantaine d’années d’origine japonaise, père de cinq enfants, vivant dans une modeste maison… et potentiellement à la tête d’une fortune de 400 millions de dollars (au taux de change actuel du bitcoin).

“Un vrai connard”

Dorian S. Nakamoto est aussi fan de petits trains électriques depuis son adolescence. Un détail ? Pas du tout, car c’est par le biais de ce hobby que la journaliste de "Newsweek" a pu établir un contact avec quelqu’un qui, d’après la légende, fait tout pour fuir la lumière médiatique. “Nakamoto n’a plus répondu à mes mails à partir du moment où j’ai commencé à évoquer le sujet des bitcoins”, raconte Leah McGrath Goodman.

Elle décide alors d'aller frapper à sa porte. Celui qu’elle soupçonne être le créateur du bitcoin n’a aucune envie d’approfondir la question et appelle la police pour la faire partir. Il se contente d’assurer qu’il “n’a plus rien à voir avec le bitcoin”. Un indice de plus aux yeux de Leah McGrath Goodman, convaincue d’avoir vu juste.

Pour elle, l’homme de Temple City est bien à l’origine d’une monnaie qui, en 5 ans, a crée un marché valant plusieurs milliards de dollars. L'homme est décrit par des proches comme un mathématicien brillant ayant travaillé sur des projets secrets aux États-Unis : des caractéristiques qui collent bien avec les connaissances nécessaires pour créer le bitcoin. De plus, Dorian S. Nakamoto était sans emploi fixe lorsque bitcoin a été créé et aurait donc pu avoir le temps de travailler sur un tel projet.

Surtout, les proches de Nakamoto qu’elle a rencontrés décrivent une personnalité ayant des traits dignes du légendaire créateur du bitcoin : mystérieux, paranoïaque, extrêmement intelligent et méticuleux. “C’est un connard”, résume Arthur Nakamoto, frère de Dorian S. Les développeurs ayant eu affaire au créateur de bitcoin décrivent aussi quelqu’un qui pouvait se montrer “intolérant”.

Article criminel ?

Mais l’article de "Newsweek" n’avance aucune preuve définitive. Ce “scoop” a d’ailleurs été très froidement accueilli sur l’Internet. L’article est taxé de “criminel” et le magazine d’”irresponsable”. Le journal ne s’est, en effet, pas borné à révéler l’identité de quelqu’un qui, de toute évidence, tient beaucoup à son anonymat. Une photo de sa maison, avec sa voiture (à la plaque d’immatriculation parfaitement lisible) illustre l’article. Il n’en a pas fallu plus pour que des internautes retrouvent l’adresse exacte du soi-disant créateur du bitcoin. “Ce pauvre Satoshi Nakamoto, qu'il soit l'inventeur du bitcoin ou un 'fake', va devoir embaucher des gardes du corps devant sa maison”, résume le blog “Bitcoin France” dans un message sur Twitter faisant allusion aux 400 millions de dollars en bitcoin qu’il est susceptible d’avoir chez lui.

Pour les détracteurs de cette enquête, "Newsweek" a simplement voulu faire un “coup” pour marquer son grand retour. Les “révélations” sur l’identité sont, en effet, le principal argument de vente de la première édition imprimée d’un journal qui n’existait plus qu’en format électronique depuis la fin de l'année 2012. De quoi permettre au nouveau propriétaire du titre, IBT Media d’atteindre les 100 000 exemplaires qu’il espère écouler de la nouvelle formule de "Newsweek" ?

Première publication : 06/03/2014

  • INTERNET

    La plateforme d'échange de bitcoins Mt.Gox met la clef sous la porte

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Bitcoin : un QG à Wall Street pour jouer dans la cour des grands

    En savoir plus

  • FINANCE

    Mini-krach boursier pour la monnaie virtuelle Bitcoin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)