Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Amériques

Le Venezuela rompt ses relations diplomatiques avec le Panama

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2014

Caracas a annoncé, mercredi, la rupture de ses relations diplomatiques avec le Panama, qui souhaite que le président Nicolas Maduro réponde des violences au Venezuela. La mesure s’accompagne d’un gel des relations commerciales entre les deux pays.

Le Venezuela a décidé, mercredi 5 mars, de rompre ses "relations politiques et diplomatiques" et de geler ses relations commerciales avec le Panama. Le président Nicolas Maduro reproche à son voisin panaméen d'avoir proposé une réunion de l'OEA (Organisation des États américains) pour débattre de la question des manifestations en cours au Venezuela.

"Devant la conspiration ouverte par l'ambassadeur du gouvernement panaméen à Washington au sein de l'OEA, j'ai décidé de rompre les relations politiques et diplomatiques avec le gouvernement actuel du Panama et de geler toutes les relations commerciales", a expliqué Nicolas Maduro, qui s’exprimait lors d’une cérémonie de commémoration du premier anniversaire de la mort de son prédécesseur Hugo Chavez à Caracas.

"Personne ne doit conspirer impunément pour demander une intervention contre notre patrie, c'en est assez ! J'appelle le peuple à s'unir!", a-t-il martelé.

À la demande du gouvernement panaméen, l'OEA, dont le siège est à Washington, a annoncé mercredi qu’une réunion privée aurait lieu le lendemain pour décider de convoquer les ministres des Affaires étrangères afin de tenter de trouver des solutions face au mouvement de protestation au Venezuela.

"Le Conseil permanent de l'Organisation des États Américains, par décision de sa présidence, se réunira en session privée le jeudi 6 mars 2014", indique l'organisme dans un communiqué.

Depuis un mois, la position du président Maduro est fragilisée par les manifestations d'opposants et d'étudiants. Ils jugent son gouvernement responsable de l'insécurité, de l'inflation record et de pénuries récurrentes de produits de première nécessité. Les heurts entre les protestataires et les forces de l’ordre ont fait 18 mort et 260 blessés.

Avec AFP

Première publication : 06/03/2014

  • VENEZUELA

    Reportage : "Maduro ne sera jamais à la hauteur de Chavez"

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le bras de fer entre le gouvernement et la rue perdure à l’ouverture du carnaval

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    L'opposition vénézuélienne rejette l'idée d'un "dialogue national"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)