Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat Clinton - Trump : qui a gagné le premier round ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

Amériques

Le Venezuela rompt ses relations diplomatiques avec le Panama

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2014

Caracas a annoncé, mercredi, la rupture de ses relations diplomatiques avec le Panama, qui souhaite que le président Nicolas Maduro réponde des violences au Venezuela. La mesure s’accompagne d’un gel des relations commerciales entre les deux pays.

Le Venezuela a décidé, mercredi 5 mars, de rompre ses "relations politiques et diplomatiques" et de geler ses relations commerciales avec le Panama. Le président Nicolas Maduro reproche à son voisin panaméen d'avoir proposé une réunion de l'OEA (Organisation des États américains) pour débattre de la question des manifestations en cours au Venezuela.

"Devant la conspiration ouverte par l'ambassadeur du gouvernement panaméen à Washington au sein de l'OEA, j'ai décidé de rompre les relations politiques et diplomatiques avec le gouvernement actuel du Panama et de geler toutes les relations commerciales", a expliqué Nicolas Maduro, qui s’exprimait lors d’une cérémonie de commémoration du premier anniversaire de la mort de son prédécesseur Hugo Chavez à Caracas.

"Personne ne doit conspirer impunément pour demander une intervention contre notre patrie, c'en est assez ! J'appelle le peuple à s'unir!", a-t-il martelé.

À la demande du gouvernement panaméen, l'OEA, dont le siège est à Washington, a annoncé mercredi qu’une réunion privée aurait lieu le lendemain pour décider de convoquer les ministres des Affaires étrangères afin de tenter de trouver des solutions face au mouvement de protestation au Venezuela.

"Le Conseil permanent de l'Organisation des États Américains, par décision de sa présidence, se réunira en session privée le jeudi 6 mars 2014", indique l'organisme dans un communiqué.

Depuis un mois, la position du président Maduro est fragilisée par les manifestations d'opposants et d'étudiants. Ils jugent son gouvernement responsable de l'insécurité, de l'inflation record et de pénuries récurrentes de produits de première nécessité. Les heurts entre les protestataires et les forces de l’ordre ont fait 18 mort et 260 blessés.

Avec AFP

Première publication : 06/03/2014

  • VENEZUELA

    Reportage : "Maduro ne sera jamais à la hauteur de Chavez"

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le bras de fer entre le gouvernement et la rue perdure à l’ouverture du carnaval

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    L'opposition vénézuélienne rejette l'idée d'un "dialogue national"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)