Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Reportage : une base antiaérienne de Crimée contrôlée par les Russes

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2014

Reportage dans la base antiaérienne de Yevpatoria, en Crimée, où des troupes russes ont pris le contrôle des batteries antiaériennes et désarmé les soldats ukrainiens.

Jour après jour, l’armée ukrainienne perd de son influence en Crimée, où 16 000 soldats russes seraient déployés. Dans la base antiaérienne de Yevpatoria, au bord de la Mer noire, les soldats russes sont comme chez eux, ont pu constater Roméo Langlois et Abdallah Malkawi, envoyés spéciaux de FRANCE 24 dans la péninsule du sud de l’Ukraine.

Sans tirer une seule balle, les soldats russes ont pris le contrôle des missiles sol-air. Leur puissance de feu n’a guère laissé le choix aux soldats ukrainiens qui, désarmés, jouent désormais les portiers. "Comment ne serions-nous pas dégoûtés ? Bien sûr que nous nous sentons mal", reconnaît un soldat ukrainien.

Pour sauver la face, les Ukrainiens ont conclu un pacte avec l’occupant. "Notre commandant a trouvé un arrangement : nous sécurisons les batteries antiaériennes de concert avec les Russes. En contrepartie, nous avons accepté de mettre nos armes au placard", explique un sous-commandant.

Devant la base occupée, les habitants sont divisés. "Vive les Russes, vive nos sauveurs ! Les fascistes arrivent ! Nous risquons de mourir", s’époumone une femme. Un homme lui fait face : "Nous on est d'ici. Moi je suis policier, mais mon service militaire, je l'ai fait dans cette base. J'ai honte de voir ça. Honte !" Et pourtant, inexorablement, l'annexion de la Crimée suit son cours.

Première publication : 06/03/2014

  • UKRAINE

    L'armée ukrainienne prête à agir en cas d'escalade dans l'intervention russe

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le Parlement de Crimée veut le rattachement à la Russie, réferendum le 16 mars

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Vidéo : les cosaques de Crimée prêts à mourir pour "la mère patrie"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)