Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

EUROPE

Vidéo : une autre journaliste de Russia Today dénonce la "propagande poutiniste"

© Capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2014

Une journaliste américaine de Russia Today a annoncé en direct sa démission à cause de la couverture du conflit ukrainien qu’elle juge subjective. Il y a deux jours, une de ses consœurs avait également fait part de ses griefs à l'antenne.

Nouvel affront pour la chaîne Russia Today (RT). Deux jours après la sortie très remarquée de la journaliste Abby Martin critiquant ouvertement la politique de Moscou en Ukraine, une collègue lui a emboîté le pas.

Salariée de la chaîne anglophone financée par Moscou, Liz Wahl, basée à Washington, a annoncé, mercredi 5 mars, qu’elle démissionnait pour protester contre le déploiement de forces armées russes en Ukraine.

Vidéo : Liz Wahl annonce sa démission en direct (en anglais)

Une “stratégie d’auto-promotion”, selon Russia Today

“Mes grands-parents sont arrivés ici [aux États-Unis, NDLR] en tant que réfugiés pour échapper, ironiquement, aux forces soviétiques pendant la révolution hongroise [...] Je ne peux plus, à titre personnel, faire partie d’une chaîne financée par le gouvernement russe qui étouffe volontairement les actes de Vladimir Poutine”, a-t-elle déclaré en direct à Washington, à la fin de son bulletin d'information. “Je suis fière d’être Américaine et je soutiens la diffusion de la vérité. C’est pourquoi, j’ai décidé de démissionner après ce bulletin d’information”, a-t-elle ajouté.

RT a immédiatement répondu à la nouvelle de cette défection en accusant Liz Wahl de s'adonner à “une stratégie d’auto-promotion”. “Quand un journaliste est en désaccord avec la ligne éditorale de son entreprise, il est d’usage d’adresser ses doléances à la rédaction en chef. Et si la situation ne peut être régée, il faut alors envisager de démissionner de façon professionnelle”, souligne RT.

"Je suis reconnaissante et très émue par les nombreuses marques de soutien que j'ai reçu. Merci pour vos encourageaments"

Liz Wahl dénonce la propagande du Kremlin

Liz Wahl, de son côté, a confié à CNN avoir hésité et beaucoup réfléchi avant de rendre sa décision publique. La démission, elle l’envisageait déjà depuis un certain temps, et le conflit en Ukraine s’est avéré être le déclencheur, la goutte d’eau… ”Ce qui est devenu clair, à la lumière de la crise en Crimée, c’est que l’objectif de RT est de promouvoir une propagande poutiniste et de présenter le conflit tel que Poutine veut qu’on le voit."

“Cela me rend malade d’avoir travaillé dans cette entreprise”, a-t-elle lâché au site américain “The Daily Beast”.

Quant à Abby Martin, elle travaille toujours pour la chaîne. Ces employeurs avaient annoncé qu’elle comptait l’envoyer en Crimée pour se faire sa propre opinion du conflit. Ce qui n’aura finalement pas lieu, a-t-elle indiqué sur son compte Twitter.

"[...] Je ne pars pas pour la Crimée contrairement à ce qu'a annoncé Russia Today"

Avec AFP

Première publication : 06/03/2014

COMMENTAIRE(S)