Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump Junior en Inde : un voyage d’affaires très politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : Le dialogue de la dernière chance

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

Moyen-Orient

Riyad classe les Frères musulmans comme organisation terroriste

© AFP | Le ministre des Affaires étrangères saoudien Saoud al-Faysal

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/03/2014

Les autorités saoudiennes ont fait savoir, vendredi, qu'elle considérait la confrérie des Frères musulmans comme une "organisation terroriste", ainsi que les groupes djihadistes opérant en Syrie, dont l'EIIL et le Front al-Nosra.

Riyad poursuit son offensive contre les Frères musulmans. Les autorités saoudiennes ont classé, vendredi 7 mars, les Frères musulmans comme "organisation terroriste". Cette décision survient deux jours après que l'Arabie saoudite a rappelé son ambassadeur au Qatar, en signe de protestation contre le soutien affiché du pays à la puissante confrérie dans le monde arabe.

Le royaume saoudien, violemment opposé aux Frères musulmans, a publiquement affiché son hostilité aux membre égyptiens, notamment, et à leur président Mohamed Morsi, destitué en juillet 2013. Riyad figure parmi les principaux soutiens au pouvoir mis en place depuis par l'armée.

L'Arabie saoudite a également inscrit les groupes djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front al-Nosra, qui combattent en Syrie, ainsi que le groupe de rebelles chiites Houthis au Yémen, sur sa liste nouvellement créée "d'organisations terroristes", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères diffusée par la télévision d'Etat.

Les Saoudiens combattant à l'étranger doivent rentrer sous 15 jours

Dans ce contexte, Riyad a donné à ses ressortissants combattant à l'étranger un délai de 15 jours pour rentrer au pays, en allusion surtout aux Saoudiens participant à la guerre en Syrie aux côtés des groupes djihadistes, dont l'EIIL et al-Nosra.

Début février, la monarchie avait annoncé que tout Saoudien participant à des combats à l'étranger et faisant partie de "groupes terroristes" serait passible de peines allant de trois à 20 ans de prison.

Le nombre précis de Saoudiens combattant dans les rangs des djihadistes en Syrie reste inconnu, mais il est évalué à plusieurs centaines.

L'implication de Saoudiens dans des groupes djihadistes fait craindre à Ryad la répétition, à leur retour, des attaques meurtrières menées entre 2003 et 2006 par Al-Qaïda sur son sol.

Avec AFP

Première publication : 07/03/2014

  • ISLAMISME

    Comment Riyad veut pousser le Qatar à rompre avec les Frères musulmans

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Arabie saoudite rappelle son ambassadeur au Qatar

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Riyad et Paris soulignent leur "convergence" sur les crises régionales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)