Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Afrique

Des militantes, en route vers Gaza, bloquées en Égypte

© FRANCE 24

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2014

Une centaine de femmes, venues des quatre coins du monde pour rejoindre la bande de Gaza et apporter leur soutien aux Palestiniennes, ont été renvoyées dans leur pays ou sont restées bloquées en Égypte.

 

Elles avaient pour projet de rejoindre la bande de Gaza pour la journée internationale du Droit des femmes. Une centaine de femmes venues du monde entier, formant une coalition internationale, voulaient  venir à la rencontre des femmes palestiniennes, victimes du blocus empêchant l’acheminement des marchandises vers l’enclave. Mais depuis mardi 5 mars, une soixantaine de ces militantes se sont vues interdites d’entrer sur le territoire égyptien, où elles transitaient, et ont été reconduites dans leurs pays d’origine. Les autorités du Caire ont invoqué des motifs sécuritaires pour justifier leurs renvois.

"L'une de nos déléguées, qui venait des États-Unis, a été déportée et agressée et cela a été terrible, raconte Ann Wrights, militante de l’organisation Code Pink et ancienne diplomate. Et un prix Nobel de la paix n'a pas pu entrer non plus. Mais nous ne voulons pas nous concentrer sur cela mais sur les femmes de Gaza car elles ont tous les jours des difficultés pour passer les frontières."

Lampes à énergie solaire

Une dizaine de membres de la coalition, arrivées plus tôt en Égypte, se trouvent toujours au Caire. Parmi elles, huit Françaises, une Suisse et sept Américaines. Elles n’ont pas reçu les autorisations nécessaires pour rejoindre les territoires palestiniens, mais elles ne désespèrent pas. "On nous a informé que le terminal de Rafah [à la frontière entre l’Égypte et les territoires palestiniens, NDLR] serait ouvert dimanche et lundi, donc nous gardons toujours l'espoir de pouvoir nous y rendre - pas le jour de la journée de la femme, mais quand même nous déplacer jusque là-bas - pour pouvoir acheminer les dons que nous avons ramenés pour les femmes de Gaza", explique une jeune Française, Nadera Benstiti, championne de France de Kung-Fu.

Parmi les dons que la militante française évoque, des lampes fonctionnant grâce à l’énergie solaire pour pallier les nombreuses coupures d’électricité, que subissent les habitants de la bande de Gaza. "Nous avons reçu un appel des femmes palestiniennes à Gaza, qui ont invité toutes les femmes du monde entier à venir constater d'elles-mêmes dans quelles conditions elles vivent", assure Abeer Hamad, une autre militante française.

Faute de se trouver aux côtés des femmes palestiniennes le 8 mars, journée du droit des femmes, les militantes restées bloquées au Caire leur ont envoyé une vidéo de soutien. En attendant, espèrent-elles, de pouvoir les rejoindre d’ici quelques jours.

 

Première publication : 08/03/2014

  • JOURNÉE DES FEMMES

    La Boutique du Droit assiste les Sénégalaises en quête de justice

    En savoir plus

  • JOURNÉE DES FEMMES

    Les inégalités en entreprise persistent en France

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Égypte : la justice interdit toute activité au groupe palestinien Hamas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)