Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Afrique

Vidéo : deux générations de militantes se rencontrent au Maroc

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2014

Deux générations de militantes se sont rencontrées à Rabat, au Maroc. Elles souhaiteraient voir évoluer le rôle des femmes au sein de la cellule familiale. Elles tentent ainsi de les aider à s’émanciper et à se faire entendre.

En 2004, des femmes battaient le pavé marocain pour demander la réforme du Code de la famille. Dix ans plus tard, leur combat est loin d’être achevé. Une nouvelle génération, née du Mouvement du 20 février, une contestation au Maroc inspirée par le printemps arabe, se bat pour le droit à l’avortement et pour que les femmes célibataires ne soient plus considérées comme des prostituées. À Rabat, ces deux générations de militantes se sont rencontrées sous l’œil de FRANCE 24.

Fedwa Misk est la fondatrice de Qandisha, un webmagazine consacré aux femmes. Elle est l’un des nouveaux visages du féminisme marocain. "La femme marocaine n’est pas une femme soumise, contrairement à ce qu’on croit. La femme marocaine, c’est quelqu’un qui se bat au quotidien, pour la nourriture de ses enfants, pour la scolarité, pour le travail. Sauf que dans les médias, elle est sans voix".

Question d'éducation

Khadija Ryadi milite au sein de l’Association marocaine pour les Droits humains (AMDH) et est lauréate du prix des droits de l’Homme des Nations Unies 2013. Elle manifestait dès 2004 pour réclamer la réforme de la Moudawana, le Code de la famille. Selon elle, les combats restent légion : "La polygamie est toujours là ; l’âge du mariage : 18 ans pour les femmes mais avec des exceptions nombreuses accordées par le juge. C’est toujours l’homme qui est tuteur des enfants, même si c’est la mère qui en a la garde", énumère-t-elle.

Aujourd’hui, estime Fedwa Misk, d’autres batailles s’ajoutent à cette liste : "Pour ma génération, il y a d’autres préoccupations, comme celles de pouvoir disposer de son corps. Il y a la loi sur l’avortement qu’on refuse de passer…", assure-t-elle.

Pour les deux militantes, la priorité est donnée à l’éducation dans un pays où la moitié des femmes sont analphabètes. "S’il n’y a pas de réelle volonté politique pour mettre en place un enseignement public de qualité, on ne verra pas la situation des femmes s’améliorer", tranche Khadija Ryad.

Première publication : 08/03/2014

  • JOURNÉE DES FEMMES

    La Boutique du Droit assiste les Sénégalaises en quête de justice

    En savoir plus

  • JOURNÉE DES FEMMES

    Des militantes, en route vers Gaza, bloquées en Égypte

    En savoir plus

  • JOURNÉE DES FEMMES

    Les inégalités en entreprise persistent en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)