Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Afrique

La Boutique du Droit assiste les Sénégalaises en quête de justice

© FRANCE 24

Vidéo par Kattalin LANDABURU , Joao Leite

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2014

Au Sénégal, une association de juristes a ouvert la Boutique du Droit à Dakar. Les femmes viennent y chercher des conseils et une assistance juridique gratuite. Nombre d’entre elles ont été victimes de viols et de violences conjugales.

La boutique ne ressemble en rien aux échoppes des commerçants voisins et aux étals surchargés de marchandises dans le quartier animé de la Medina, à Dakar. Ici, les femmes ne viennent pas acheter de quoi cuisiner, elles viennent chercher conseil. Depuis 2008, une armée de juristes – environ 150 – membres de l’Association des juristes sénégalaises (AJS) dispensent dans la Boutique du Droit une assistance judiciaire et juridique gratuite, destinée en particulier aux femmes victimes de violences.

Dans ce local officie Marie-Delphine Ndiaye, l’une des fondatrices de la Boutique du Droit. Son credo ? "Promouvoir une justice pour tous, en particulier pour les femmes, grandes oubliées du système sénégalais." Elle reçoit à son bureau tous ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir recours à un avocat. "Ce que nous faisons, c'est une justice de proximité, explique Marie-Delphine. Inviter les justiciables qui ont des difficultés à venir nous voir afin que nous puissions leur porter assistance et conseil".

Dans les couloirs du local, beaucoup de femmes victimes de viols ou de violences conjugales. L’une d’entre elles attend Marie-Delphine. Cette femme, qui souhaite conserver l’anonymat, a été aspergée d’acide par son mari, un homme qui la bat depuis des années. "Il m’a versé quelque chose. Aussitôt, j’ai pris feu, témoigne-t-elle. J’ai crié, crié, crié, ce sont les voisines qui m’ont aidée. [Mon mari, NDLR] me menaçait à chaque fois [qu’il levait la main sur moi, NDLR]. 'Si tu dis que c’est moi qui te bats, je vais t’enfermer'". Marie-Delphine l’aidera à porter plainte, puis suivre son dossier jusqu’à un éventuel procès.

Faciliter l’accès des femmes à la propriété

En plus des consultations gratuites, la Boutique du Droit a mis en place un numéro vert pour que les populations plus éloignées de la capitale sénégalaise puissent également bénéficier des conseils juridiques. "Nous recevons des coups de téléphone des zones rurales concernant le Droit de la famille, le divorce, par exemple, explique Aminata Samb, l’une des consultantes de la Boutique. Ça peut être aussi des histoires de succession, le droit foncier ou même le droit du travail."

Le droit foncier est devenu au Sénégal une priorité pour faciliter l’accès des femmes à la propriété des terres. "Le paradoxe, commente Marie-Delphine Ndiaye, c’est que seulement 1 % des femmes sont détentrices de terres alors que 70 % de la main d’œuvre paysanne est féminine".

Première publication : 08/03/2014

  • JOURNÉE DES FEMMES

    Les inégalités en entreprise persistent en France

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Des milliers de manifestants anti-Ennahda pour la Journée de la femme en Tunisie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)