Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Gaza : le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas vire au bain de sang

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

Afrique

La Boutique du Droit assiste les Sénégalaises en quête de justice

© FRANCE 24

Vidéo par Kattalin LANDABURU , Joao Leite

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2014

Au Sénégal, une association de juristes a ouvert la Boutique du Droit à Dakar. Les femmes viennent y chercher des conseils et une assistance juridique gratuite. Nombre d’entre elles ont été victimes de viols et de violences conjugales.

La boutique ne ressemble en rien aux échoppes des commerçants voisins et aux étals surchargés de marchandises dans le quartier animé de la Medina, à Dakar. Ici, les femmes ne viennent pas acheter de quoi cuisiner, elles viennent chercher conseil. Depuis 2008, une armée de juristes – environ 150 – membres de l’Association des juristes sénégalaises (AJS) dispensent dans la Boutique du Droit une assistance judiciaire et juridique gratuite, destinée en particulier aux femmes victimes de violences.

Dans ce local officie Marie-Delphine Ndiaye, l’une des fondatrices de la Boutique du Droit. Son credo ? "Promouvoir une justice pour tous, en particulier pour les femmes, grandes oubliées du système sénégalais." Elle reçoit à son bureau tous ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir recours à un avocat. "Ce que nous faisons, c'est une justice de proximité, explique Marie-Delphine. Inviter les justiciables qui ont des difficultés à venir nous voir afin que nous puissions leur porter assistance et conseil".

Dans les couloirs du local, beaucoup de femmes victimes de viols ou de violences conjugales. L’une d’entre elles attend Marie-Delphine. Cette femme, qui souhaite conserver l’anonymat, a été aspergée d’acide par son mari, un homme qui la bat depuis des années. "Il m’a versé quelque chose. Aussitôt, j’ai pris feu, témoigne-t-elle. J’ai crié, crié, crié, ce sont les voisines qui m’ont aidée. [Mon mari, NDLR] me menaçait à chaque fois [qu’il levait la main sur moi, NDLR]. 'Si tu dis que c’est moi qui te bats, je vais t’enfermer'". Marie-Delphine l’aidera à porter plainte, puis suivre son dossier jusqu’à un éventuel procès.

Faciliter l’accès des femmes à la propriété

En plus des consultations gratuites, la Boutique du Droit a mis en place un numéro vert pour que les populations plus éloignées de la capitale sénégalaise puissent également bénéficier des conseils juridiques. "Nous recevons des coups de téléphone des zones rurales concernant le Droit de la famille, le divorce, par exemple, explique Aminata Samb, l’une des consultantes de la Boutique. Ça peut être aussi des histoires de succession, le droit foncier ou même le droit du travail."

Le droit foncier est devenu au Sénégal une priorité pour faciliter l’accès des femmes à la propriété des terres. "Le paradoxe, commente Marie-Delphine Ndiaye, c’est que seulement 1 % des femmes sont détentrices de terres alors que 70 % de la main d’œuvre paysanne est féminine".

Première publication : 08/03/2014

  • JOURNÉE DES FEMMES

    Les inégalités en entreprise persistent en France

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Des milliers de manifestants anti-Ennahda pour la Journée de la femme en Tunisie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)