Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Zimbabwe : La fin de l'ère Mugabe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : scènes de liesse à Harare après la démission de Mugabe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hortefeux : "Si le président prend de bonnes initiatives pour les collectivités, nous le dirons"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Brice Hortefeux : le poste de Castaner au gouvernement est "sensible, mais pas essentiel"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"La bataille des sexes" : l’égalité homme-femme en jeu

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le sort incertain des militaires transgenres

En savoir plus

Moyen-Orient

Nouri al-Maliki à FRANCE 24 : "Riyad et Doha soutiennent le terrorisme"

© FRANCE 24 | Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2014

Lors d'un entretien exclusif accordé samedi à FRANCE 24, le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a accusé l'Arabie saoudite et le Qatar d'être les principaux soutiens du terrorisme dans le monde.

Dans un entretien exclusif accordé à FRANCE 24 à Bagdad, le Premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, s’est exprimé samedi 8 mars sur la flambée de violences qui endeuille son pays.

Il a frontalement attaqué l’Arabie saoudite et le Qatar, en accusant ces deux puissances sunnites du Golfe de déstabiliser l’Irak en soutenant des groupes d’insurgés. Ce qui, a-t-il martelé, revient à déclarer la guerre à l'Irak.

"Ils attaquent l'Irak, via la Syrie, et de manière directe, et ils ont déclaré la guerre à l'Irak", a dénoncé Maliki, une rare attaque directe à l'encontre des puissances sunnites du Golfe. "Ces deux pays sont les premiers responsables des violences entre communautés, du terrorisme et de la crise de sécurité en Irak", a-t-il insisté.

"Choix dangereux"

Cette rare attaque directe à l'encontre des puissances du Golfe intervient à moins de deux mois des élections législatives, prévues fin avril, alors que l'Irak s'enfonce dans une nouvelle spirale de violences avec déjà plus de 1 800 morts cette année.

Le chef du gouvernement a poursuivi ses accusations en fustigeant "le choix dangereux" de Ryad de "soutenir le terrorisme dans le monde - elle le soutient en Syrie, et en Irak, et au Liban, et en Égypte, et en Libye, et même dans les pays au-delà" du monde arabe, a-t-il déclaré.

Ryad et Doha, estime Nouri al-Maliki, fournissaient un soutien politique, financier et médiatique aux insurgés, et a accusé les deux pays d'"acheter des armes au bénéfice de ces organisations terroristes".

Le Premier ministre, chiite, a été accusé à maintes reprises de marginaliser la minorité sunnite irakienne. Des accusations qu'il a réfutées, affirmant qu'elles étaient alimentées par "des personnes sectaires liées à des agendas étrangers, avec une incitation saoudienne et qatarie".

Avec AFP

Première publication : 08/03/2014

  • IRAK

    Après les combats, les habitants de Fallouja reviennent peu à peu chez eux

    En savoir plus

  • SYRIE - IRAK

    L’État islamique en Irak et au Levant, ces djihadistes qui font de l’ombre à Al-Qaïda

    En savoir plus

  • IRAK

    Washington et Téhéran se trouvent un ennemi commun : l’EIIL

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)