Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

Asie - pacifique

Boeing disparu : la Malaisie soupçonne un acte terroriste

© AFP

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2014

Les autorités malaisiennes ont annoncé dimanche qu’elles s’intéressaient à quatre passagers potentiellement suspects dans le cadre de l’enquête sur la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines, peu après son décollage de Kuala Lumpur samedi.

Le ministre des Transports Hishammuddin Hussein a confirmé que la Malaisie avait mobilisé ses services de renseignements et notifié "les agences de contre-terrorisme (...) de tous les pays concernés" afin d’obtenir plus d’informations sur ces quatre individus suspects.

Parmi eux, au moins deux passagers auraient utilisé des passeports européens volés pour embarquer sur le vol MH370 de la Malaysia Airlines. Un Autrichien du nom de Christian Kozel et un Italien du nom de Luigi Maraldi apparaissent sur la liste des passagers, mais aucun d'eux n'était à bord. Les deux Européens se seraient fait dérober leur passeport, respectivement en 2012 et 2013.

Deux autres passagers potentiellement suspects ont également été repérés par les autorités.

"Quatre noms sont sur mon bureau", a affirmé le ministre des Transports. À la question de savoir s'il pouvait s'agir d'un détournement, le ministre a répondu: "Nous étudions toutes les hypothèses".

Les autorités malaisiennes ont également confirmé l'envoi, par la police fédérale américaine (FBI), d'agents et d'experts. Un haut responsable du département américain de la Sécurité intérieure a mis en garde contre toute conclusion hâtive concernant la piste terroriste en déclarant au Los Angeles Times que les passagers voyageant avec les passeports européens dérobés n'étaient peut-être que de simples voleurs.

"Possibilité réelle" que l’avion ait fait demi-tour

Par ailleurs, les autorités de Kuala Lumpur ont évoqué dimanche la "possibilité réelle" que le Boeing 777 ait fait demi-tour peu après son décollage. "Une des hypothèses est qu'il revenait vers Kuala Lumpur" a déclaré le chef de l'armée de l'air malaisienne, le général Rodzali Daud. Selon lui, le scénario d'un demi-tour "est corroboré par la surveillance radar civile".

Le PDG de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a, pour sa part, émis des doutes quant à cette hypothèse, faisant valoir que les alarmes de l'avion se seraient déclenchées en cas de déviation du plan de vol.

Le vol MH370 transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage. Il avait disparu des écrans radars samedi vers 1h30 (17h30 GMT vendredi), soit environ une heure après son décollage, sans envoyer de signal de détresse.

L’appareil restait introuvable, dimanche, alors que des opérations de recherche maritimes et aériennes ont été lancées dans le secteur de sa disparition par la Chine, la Malaisie, les Philippines, et le Vietnam. Face à l’impossibilité de localiser le Boeing plus de 24 heures après sa disparition, Malaysia Airlines soulignait dimanche dans un communiqué "craindre le pire".

Avec AFP

 

Première publication : 09/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : des nappes de carburant repérées en mer de Chine

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : deux passagers enregistrés ne se trouvaient pas à bord

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Un avion de Malaysia Airlines disparaît avec 239 passagers à bord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)