Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Malaysia Airlines : des débris suspects retrouvés, une désintégration en vol évoquée

© AFP | Des militaires vietnamiens recherchent des débris de l'appareil disparu.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/03/2014

Les autorités vietnamiennes, qui poursuivent les recherches du Boeing 777 disparu samedi, ont affirmé avoir découvert des "débris suspects" en mer. La Malaisie évoque, de son côté, la possibilité d'une "désintégration" de l'appareil en vol.

Les recherches du Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu samedi 8 mars, avancent. De débris, pouvant être des restes de l'appareil, ont été aperçus au large du Vietnam, a déclaré dimanche soir un haut responsable vietnamien. "Un avion vietnamien dit avoir découvert deux objets brisés, semblant appartenir à un avion" au large de l'île de Tho Chu, a dit ce responsable à l'AFP, sous couvert de l'anonymat.

La nuit étant tombée, aucun repêchage n'était envisageable dimanche soir. L'avion a identifié la zone et des bateaux seront dépêchés lundi sur place.

La zone est située au large de l'île de Tho Chu, à la limite des eaux territoriales vietnamiennes et malaisiennes. Dans cette même zone de la mer de Chine, deux traînées de carburant de plusieurs kilomètres avaient été découvertes samedi, jour de la disparition de l'avion.

"Il n'est pas étonnant de mettre du temps à retrouver l'avion"

Des navires de la marine vietnamienne patrouillent également dans les eaux du golfe de Thaïlande à la recherche d'éventuels débris. La Chine et les Philippines ont aussi déployé des navires tandis que les États-Unis, les Philippines et Singapour ont envoyé des avions militaires participer aux recherches.

Une désintégration possible

Les enquêteurs qui travaillent sur la disparition du Boeing 777 de la compagnie Malaysian Airlines évoquent, par ailleurs, la possibilité d'une désintégration en vol de l'appareil en raison de l'absence de gros morceaux de débris retrouvés, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête à Kuala Lumpur.

"Le fait que nous soyons toujours incapables de trouver des débris semble indiquer que l'appareil s'est probablement désintégré à environ 35 000 pieds", son altitude de croisière, a affirmé cette même source.

Le chef de l'armée de l'air malaisienne a affirmé dimanche que, selon les enregistrements radars, l'avion pourrait avoir fait demi-tour avant de disparaître. La zone de recherche a donc été élargie à la côte occidentale de la Malaisie.

Samedi, les conditions météorologiques semblaient bonnes et l'avion n'a émis aucun signal de détresse avant de disparaître soudainement une heure après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin.

Carte montrant le trajet de l’avion et l’endroit où le contact a été perdu
© FRANCE 24


L’accident de Boeing 777 le plus grave depuis 1995

Le dernier contact avec le vol MH370 a eu lieu à 120 milles nautiques au large de Kota Bharu, sur la côte orientale de la Malaisie continentale, près du golfe de Thaïlande, précise Malaysia Airlines, qui, en matière de sécurité, présente l'un des meilleurs bilans des compagnies de la région.

Parmi les 227 passagers figurent une majorité de Chinois (154) et des ressortissants d'au moins 11 autres pays, dont 38 Malaisiens, six Australiens, quatre Français et trois Américains.

La disparition de l'appareil malaisien rappelle celle du vol 447 d'Air France qui assurait la liaison Rio de Janeiro-Paris le 1er juin 2009. L'Airbus A330 s'était abîmé dans l'Atlantique. De premiers débris ne furent retrouvés que deux jours plus tard.

L'accident de l'avion de la Malaysia Airlines est probablement le plus grave d'un Boeing 777-200ER depuis son entrée en service en 1995.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 09/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : des nappes de carburant repérées en mer de Chine

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : deux passagers enregistrés ne se trouvaient pas à bord

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Un avion de Malaysia Airlines disparaît avec 239 passagers à bord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)