Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

À Maïdan, Khodorkovski dénonce "les mensonges de la Russie"

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2014

Les partisans des nouvelles autorités ukrainiennes ont manifesté dans plusieurs villes du pays – y compris en Crimée – pour soutenir l'unité territoriale de l’Ukraine. L'opposant russe Mikhaïl Khodorkovski est venu leur apporter son soutien à Kiev.

Les nouvelles autorités de Kiev ont choisi le 200e anniversaire de Taras Chevtchenko, poète et figure de ralliement des nationalistes ukrainiens, pour lancer une contre-offensive contre les velléités séparatistes des groupes pro-russes en Crimée et dans l’est de l’Ukraine.

Après s’être rassemblés au parc Taras Chevtchenko dans la capitale, les manifestants ont convergé vers Maïdan, grande place du centre de Kiev, théâtre pendant trois mois de la contestation qui a abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch.

L’opposant russe Mikhaïl Khordorkovski, ancien magnat du pétrole, est venu à Kiev apporter son soutien aux partisans d’une Ukraine indépendante. Dans un discours virulent, il a dénoncé les "mensonges de la propagande russe". "Il n’y a pas de fascistes, ni de nazis ici", a-t-il déclaré.

L’homme a également pointé la responsabilité de Moscou dans les violences policières, qui ont provoqué un bain de sang sur la place de l’Indépendance, à Kiev, au cours du mois de février. "La force a été utilisée avec l’accord des autorités russes", a-t-il assuré.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre ukrainien par intérim Arseni Iatseniouk avait mis en garde le Kremlin contre un rattachement de la Crimée à la Russie. "C’est notre terre. Nous n’en cèderons pas un centimètre. La Russie et son président doivent savoir ça", a-t-il déclaré devant des milliers de manifestants.

Vives tensions en Crimée et dans l’est russophone

Vitali Klitschko contraint d'annuler son meeting

La mobilisation de soutien à une Ukraine indépendante s’est étendue aux villes de Simferopol et Sébastopol en Crimée, malgré l’occupation de cette péninsule stratégique par des milliers de soldats russes.

En fin de matinée, des heurts ont éclaté à Sébastopol, entre partisans de Moscou et soutiens de Kiev. Une centaine d'hommes pro-russes, armés de matraques et de fouets, ont attaqué le service d'ordre qui protégeait un rassemblement d'environ 200 opposants à une Crimée russe. Ils accusaient le service d'ordre d'appartenir à Pravy Sector, le mouvement nationaliste paramilitaire qui s'est illustré en première ligne de la contestation à Kiev.

Dans l'est de l'Ukraine, majoritairement russophone, des manifestations de soutien à l'unité territoriale de l'Ukraine ont également été organisées. Le candidat à l’élection présidentielle du 25 mai, Vitali Klitschko, figure de la contestation place Maïdan, s'était déplacé à Donetsk pour un meeting. "Je suis ici pour expliquer pourquoi l'unité ukrainienne est importante", a confié l’ancien champion du monde de boxe à Gulliver Cragg, envoyé spécial de FRANCE 24. Mais face à la mobilisation de 10 000 pro-russes dans ce fief de l'Est russophone, Vitali Klitschko a été contraint d'annuler son meeting.

Plusieurs démonstrations de force des pro-russes, brandissant des drapeaux russes ou du parti communiste, ont eu lieu dans différentes villes d'Ukraine, notamment dans l'Est et en Crimée, pour réclamer un référendum sur un rattachement de cette province du Sud à la Russie.

Un contingent d'hommes en armes pro-russes, dont les uniformes ne portent aucun insigne, a pris position dimanche autour d'un aérodrome militaire ukrainien de
Crimée, a déclaré à Kiev un porte-parole du ministère ukrainien de la Défense.

Les quelque 80 hommes en uniformes, encadrant une cinquantaine de civils, ont bloqué l'entrée de l'aérodrome, non loin de la localité de Saki, et ont installé des nids de mitrailleuses le long de la piste aérienne, a déclaré à Reuters le porte-parole, Vladislav Selezniov.

Lougansk, autre grande ville de l'Est, les militants pro-russes ont occupé le siège de l'administration régionale et demandé au gouverneur de démissionner, ont rapporté des médias locaux.

Video: Vitali Klitschko soutient l'unité ukrainienne à Donetsk

Avec AFP et Reuters

Première publication : 09/03/2014

  • REPORTAGE

    En images : les Ukrainiens de Paris électrisés par Klitschko et Porochenko

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Des milliers de manifestants pro-russes se mobilisent dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Moscou menace Washington mais ne veut pas de "Guerre froide"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)