Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

À Maïdan, Khodorkovski dénonce "les mensonges de la Russie"

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2014

Les partisans des nouvelles autorités ukrainiennes ont manifesté dans plusieurs villes du pays – y compris en Crimée – pour soutenir l'unité territoriale de l’Ukraine. L'opposant russe Mikhaïl Khodorkovski est venu leur apporter son soutien à Kiev.

Les nouvelles autorités de Kiev ont choisi le 200e anniversaire de Taras Chevtchenko, poète et figure de ralliement des nationalistes ukrainiens, pour lancer une contre-offensive contre les velléités séparatistes des groupes pro-russes en Crimée et dans l’est de l’Ukraine.

Après s’être rassemblés au parc Taras Chevtchenko dans la capitale, les manifestants ont convergé vers Maïdan, grande place du centre de Kiev, théâtre pendant trois mois de la contestation qui a abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch.

L’opposant russe Mikhaïl Khordorkovski, ancien magnat du pétrole, est venu à Kiev apporter son soutien aux partisans d’une Ukraine indépendante. Dans un discours virulent, il a dénoncé les "mensonges de la propagande russe". "Il n’y a pas de fascistes, ni de nazis ici", a-t-il déclaré.

L’homme a également pointé la responsabilité de Moscou dans les violences policières, qui ont provoqué un bain de sang sur la place de l’Indépendance, à Kiev, au cours du mois de février. "La force a été utilisée avec l’accord des autorités russes", a-t-il assuré.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre ukrainien par intérim Arseni Iatseniouk avait mis en garde le Kremlin contre un rattachement de la Crimée à la Russie. "C’est notre terre. Nous n’en cèderons pas un centimètre. La Russie et son président doivent savoir ça", a-t-il déclaré devant des milliers de manifestants.

Vives tensions en Crimée et dans l’est russophone

Vitali Klitschko contraint d'annuler son meeting

La mobilisation de soutien à une Ukraine indépendante s’est étendue aux villes de Simferopol et Sébastopol en Crimée, malgré l’occupation de cette péninsule stratégique par des milliers de soldats russes.

En fin de matinée, des heurts ont éclaté à Sébastopol, entre partisans de Moscou et soutiens de Kiev. Une centaine d'hommes pro-russes, armés de matraques et de fouets, ont attaqué le service d'ordre qui protégeait un rassemblement d'environ 200 opposants à une Crimée russe. Ils accusaient le service d'ordre d'appartenir à Pravy Sector, le mouvement nationaliste paramilitaire qui s'est illustré en première ligne de la contestation à Kiev.

Dans l'est de l'Ukraine, majoritairement russophone, des manifestations de soutien à l'unité territoriale de l'Ukraine ont également été organisées. Le candidat à l’élection présidentielle du 25 mai, Vitali Klitschko, figure de la contestation place Maïdan, s'était déplacé à Donetsk pour un meeting. "Je suis ici pour expliquer pourquoi l'unité ukrainienne est importante", a confié l’ancien champion du monde de boxe à Gulliver Cragg, envoyé spécial de FRANCE 24. Mais face à la mobilisation de 10 000 pro-russes dans ce fief de l'Est russophone, Vitali Klitschko a été contraint d'annuler son meeting.

Plusieurs démonstrations de force des pro-russes, brandissant des drapeaux russes ou du parti communiste, ont eu lieu dans différentes villes d'Ukraine, notamment dans l'Est et en Crimée, pour réclamer un référendum sur un rattachement de cette province du Sud à la Russie.

Un contingent d'hommes en armes pro-russes, dont les uniformes ne portent aucun insigne, a pris position dimanche autour d'un aérodrome militaire ukrainien de
Crimée, a déclaré à Kiev un porte-parole du ministère ukrainien de la Défense.

Les quelque 80 hommes en uniformes, encadrant une cinquantaine de civils, ont bloqué l'entrée de l'aérodrome, non loin de la localité de Saki, et ont installé des nids de mitrailleuses le long de la piste aérienne, a déclaré à Reuters le porte-parole, Vladislav Selezniov.

Lougansk, autre grande ville de l'Est, les militants pro-russes ont occupé le siège de l'administration régionale et demandé au gouverneur de démissionner, ont rapporté des médias locaux.

Video: Vitali Klitschko soutient l'unité ukrainienne à Donetsk

Avec AFP et Reuters

Première publication : 09/03/2014

  • REPORTAGE

    En images : les Ukrainiens de Paris électrisés par Klitschko et Porochenko

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Des milliers de manifestants pro-russes se mobilisent dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Moscou menace Washington mais ne veut pas de "Guerre froide"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)