Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il y a trop de murs, les gens ne se parlent plus"

En savoir plus

Moyen-Orient

Riyad s'insurge contre les accusations du Premier ministre irakien sur FRANCE 24

© FRANCE 24 | Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2014

Riyad a condamné les accusations de Nouri al-Maliki, qui lors d'un entretien exclusif accordé samedi à FRANCE 24, avait accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d'être les principaux soutiens du terrorisme dans le monde.

L'Arabie saoudite s’est insurgée lundi après les déclarations du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, qui dans un entretien exclusif accordé  à FRANCE 24 à Bagdad, samedi 8 mars, avait affirmé que le royaume wahhabite soutenait "le terrorisme dans le monde".

"Le royaume condamne les déclarations agressives et irresponsables du Premier ministre irakien", selon des propos rapportés par l'agence saoudienne officielle SPA, attribués à un responsable saoudien sous le couvert de l'anonymat.
 
Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, s’était exprimé sur nos antennes à propos de la flambée de violences qui endeuille son pays. Il avait frontalement attaqué l’Arabie saoudite et le Qatar, en accusant ces deux puissances sunnites du Golfe de déstabiliser l’Irak, en soutenant des groupes d’insurgés.
 
"Ils attaquent l'Irak, via la Syrie et de manière directe. Et ils ont déclaré la guerre à l'Irak", avait ajouté le Premier ministre chiite, proche de l’Iran. "Ces deux pays sont les premiers responsables des violences entre communautés, du terrorisme et de la crise de sécurité en Irak", avait-il insisté.
 
"Au lieu de lancer des accusations au hasard, le Premier ministre irakien devrait prendre des mesures pour mettre fin au chaos et aux violences en Irak", a déclaré le responsable saoudien.

Nouri al-Maliki "connaît très bien, mieux que quiconque, la position claire et catégorique du royaume contre le terrorisme, ainsi que ses efforts pour combattre ce phénomène, tant localement que globalement", a-t-il ajouté, accusant le Premier ministre irakien de mener une politique sectaire, dans une allusion à la situation de la communauté sunnite irakienne.

Les violences en Irak ont clairement lieu "avec la bénédiction et le soutien des politiques sectaires de son gouvernement contre des éléments du peuple frère irakien", a-t-il poursuivi.

Il est clair que ces déclarations "ont pour but de blâmer les autres pour les échecs du Premier ministre", a encore dit ce responsable.

 Avec AFP

Première publication : 10/03/2014

  • IRAK

    Après les combats, les habitants de Fallouja reviennent peu à peu chez eux

    En savoir plus

  • SYRIE - IRAK

    L’État islamique en Irak et au Levant, ces djihadistes qui font de l’ombre à Al-Qaïda

    En savoir plus

  • IRAK

    Washington et Téhéran se trouvent un ennemi commun : l’EIIL

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)