Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Moyen-Orient

Riyad s'insurge contre les accusations du Premier ministre irakien sur FRANCE 24

© FRANCE 24 | Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki

Vidéo par Marc PERELMAN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2014

Riyad a condamné les accusations de Nouri al-Maliki, qui lors d'un entretien exclusif accordé samedi à FRANCE 24, avait accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d'être les principaux soutiens du terrorisme dans le monde.

L'Arabie saoudite s’est insurgée lundi après les déclarations du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, qui dans un entretien exclusif accordé  à FRANCE 24 à Bagdad, samedi 8 mars, avait affirmé que le royaume wahhabite soutenait "le terrorisme dans le monde".

"Le royaume condamne les déclarations agressives et irresponsables du Premier ministre irakien", selon des propos rapportés par l'agence saoudienne officielle SPA, attribués à un responsable saoudien sous le couvert de l'anonymat.
 
Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, s’était exprimé sur nos antennes à propos de la flambée de violences qui endeuille son pays. Il avait frontalement attaqué l’Arabie saoudite et le Qatar, en accusant ces deux puissances sunnites du Golfe de déstabiliser l’Irak, en soutenant des groupes d’insurgés.
 
"Ils attaquent l'Irak, via la Syrie et de manière directe. Et ils ont déclaré la guerre à l'Irak", avait ajouté le Premier ministre chiite, proche de l’Iran. "Ces deux pays sont les premiers responsables des violences entre communautés, du terrorisme et de la crise de sécurité en Irak", avait-il insisté.
 
"Au lieu de lancer des accusations au hasard, le Premier ministre irakien devrait prendre des mesures pour mettre fin au chaos et aux violences en Irak", a déclaré le responsable saoudien.

Nouri al-Maliki "connaît très bien, mieux que quiconque, la position claire et catégorique du royaume contre le terrorisme, ainsi que ses efforts pour combattre ce phénomène, tant localement que globalement", a-t-il ajouté, accusant le Premier ministre irakien de mener une politique sectaire, dans une allusion à la situation de la communauté sunnite irakienne.

Les violences en Irak ont clairement lieu "avec la bénédiction et le soutien des politiques sectaires de son gouvernement contre des éléments du peuple frère irakien", a-t-il poursuivi.

Il est clair que ces déclarations "ont pour but de blâmer les autres pour les échecs du Premier ministre", a encore dit ce responsable.

 Avec AFP

Première publication : 10/03/2014

  • IRAK

    Après les combats, les habitants de Fallouja reviennent peu à peu chez eux

    En savoir plus

  • SYRIE - IRAK

    L’État islamique en Irak et au Levant, ces djihadistes qui font de l’ombre à Al-Qaïda

    En savoir plus

  • IRAK

    Washington et Téhéran se trouvent un ennemi commun : l’EIIL

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)