Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les 1001 vies d'Abderrahmane Sissako

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Organisation de l'État Islamique, Ramadi, Palmyre, les jihadistes consolident leur position

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La croissance verte : une chance pour les entreprises ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les coulisses de la gastronomie française

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

Culture

La superproduction "Noé" déjà interdite dans plusieurs pays musulmans

© Paramount Pictures - Russell Crowe dans "Noé" de Darren Aronofsky

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2014

Pour des raisons religieuses, l’épopée hollywoodienne consacrée au mythe biblique de l’arche de Noé ne sortira pas dans les cinémas du Qatar, du Bahreïn et des Émirats arabes unis. D’autres pays musulmans pourraient prendre la même décision.

Le film n’est pas encore sorti et trois pays du golfe Arabique ont déjà décidé de le bannir des salles de cinéma. La superproduction hollywoodienne que le cinéaste Darren Aronofsky consacre à Noé et sa fameuse arche ne sortira pas au Qatar, au Bahreïn ni aux Émirats arabes unis, ont rapporté, samedi 8 mars, les studios Paramout Pictures.

Les comités de censure de ces trois pays voient d’un mauvais œil la représentation sur grand écran de celui que l'islam considère comme un prohète. Incarné dans le film par l’acteur néo-zélandais Russell Crowe, Noé est en effet une figure commune des trois grandes religions monothéistes (christianisme, judaïsme, islam). Un chapitre entier du Coran est consacré à ce personnage contraint, à la demande d'Allah, de construire une arche afin de sauver du Déluge tous les êtres vivant sur terre.

Plusieurs autres pays pourraient emboîter le pas à ceux du Golfe. En Égypte où le film doit sortir le 26 mars - soit deux jours avant la sortie prévue aux États-Unis -, la plus haute autorité islamique du pays, Al-Azhar, a estimé que la superproduction était contraire à l'islam et demandé son interdiction.

"Il n'est jamais permis de représenter le prophète ou ses compagnons en raison de la stature sacrée qu'ils ont été donnés par Dieu, a indiqué à l’AFP Abbas Shuman, un membre d’Al-Azhar. Il est permis de raconter la vie du prophète et de ses compagnons, et nous l'encourageons, mais seulement en tant que narration, sans caractère jouant le rôle du prophète." Al-Azhar n’ayant qu’un rôle consultatif, c’est au comité de censure qu’il reviendra de statuer sur la question.

Des libertés avec la Genèse

Aux États-Unis, des projections-tests effectuées par Paramount Pictures ont montré que plusieurs communautés chrétiennes n’avaient que peu apprécié le film. D’autant que le réalisateur a sciemment pris quelques largesses avec le récit que fait la Genèse de ce grand mythe biblique.

Soucieux de ménager la frange la plus conservatrice de son public, les studios ont d’ores et déjà prévu de faire précéder l’œuvre de l’avertissement suivant : "Ce film est inspiré de l'histoire de Noé. Si l'œuvre s'autorise quelques libertés artistiques, nous pensons qu'elle reste fidèle à l'essence, aux valeurs et à l'intégrité de cette histoire fondamentale pour des millions de croyants à travers le monde. L'histoire originelle de Noé peut être lue dans le livre de la Genèse".

Pendant plusieurs jours sur son compte Twitter, Russell Crowe a quant à lui invité le pape François à visionner le film. "Cher souverain pontife, voudriez-vous voir le film ‘Noé’ de Darren Aronofski ? Je suis sûr que vous le trouverez fascinant", peut-on lire dans l’un de ses tweets.

"Noé" sortira sur les grands écrans français le 9 avril.

Première publication : 10/03/2014

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    "Monuments Men" : Cate Blanchett incarne une résistante française oubliée

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "Bethléem" : quand un duo israélo-palestinien fait le pari de la neutralité

    En savoir plus

  • CINÉMA

    La Berlinale convoque l'Histoire et l'intime

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)