Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

EUROPE

Présence russe en Crimée : "Une sorte de coup d'État en douceur"

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2014

Après 25 jours de reportage en Crimée, le journaliste de FRANCE 24 Johan Bodin témoigne de la situation dans cette région d'Ukraine passée sous le contrôle de Moscou. Selon lui, ce territoire est désormais totalement verrouillé par l'armée russe.

En reportage depuis presque un mois en Crimée, le reporter de FRANCE 24 Johan Bodin a assisté, ces dernières semaines, à la prise de contrôle de cette région d’Ukraine par les forces russes. Il a surtout été marqué par la main mise très rapide de Moscou sur ce territoire. "Ce qui est étonnant, c’est d’avoir vu, en cinq jours, ce territoire passer sous la coupe d’éléments russes sans qu’un seul coup de feu ait été tiré. C’est un scénario qui a été bien établi. Il s’agissait d’une sorte de coup d’État, mais en douceur", a-t-il ainsi estimé, mardi 10 mars, sur l’antenne de FRANCE 24 après son retour en France

Fin février, ce journaliste a été témoin du déploiement de militaires russes près des sites stratégiques de Crimée, notamment sur la route entre Sébastopol et Simferopol : "Quand ils se sont installés autour des bases, on voyait qu’il s’agissait de véhicules blindés avec des plaques d’immatriculations russes et de l’armement lourd. Quand la présence médiatique est devenue plus importante, ces plaques ont disparu. Visiblement, elles ont été enlevées à la hâte".

Alors que le Kremlin a tenté de dissimuler durant les premiers jours l’identité de ces soldats, le reporter a rapidement compris à qui il avait à faire : "Nous avons pu échanger quelques mots avec ces hommes peu bavards. Ils nous ont dit : ‘Vous savez très bien qui nous sommes. Non, nous ne sommes pas ukrainiens, non nous ne sommes pas de Crimée. Notre unité agit toujours ainsi’. En d’autres termes, ce sont des Spetsnaz, des commandos russes qui agissent souvent derrière les lignes ennemis et qui ne portent pas d’insigne".

"Un territoire totalement verrouillé"

Pour le journaliste de FRANCE 24, il n’y a plus de doute. La Crimée est désormais un territoire totalement verrouillé par l’armée russe. "Les casernes continuent d’être encerclées. Ce quadrillage par des milliers de soldats russes est bien établi. Il y a une quasi continuité [territoriale] avec la Russie car, il y a cinq jours, les éléments russes ont pris possession du port de Kertch [à la pointe est de la Crimée]. Ils peuvent faire passer du matériel depuis la Russie", explique-t-il.

Sergueï Aksionov, le chef autoproclamé du gouvernement de la région, a annoncé que les habitants de Crimée auront désormais le choix entre conserver leur passeport ukrainien ou acquérir un passeport russe. Pour Johan Bodin, cette décision n’est pas une surprise : "Pour le moment, seule une minorité de russophones possède un passeport russe. Il s’agit principalement des familles des soldats russes qui sont casernés dans les bases de Sébastopol. Donner ce passeport russe aux russophones, c’est renforcer cette présence russe sur la péninsule, et c’est surtout légitimer l’intervention russe".

 

Première publication : 10/03/2014

  • UKRAINE

    Vidéo : "Nos enfants sont nés en Ukraine, nous voulons rester en Ukraine"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    À Maïdan, Khodorkovski dénonce "les mensonges de la Russie"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Des milliers de manifestants pro-russes se mobilisent dans l'est ukrainien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)