Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : une base de l'ONU attaquée à Tombouctou

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Réforme constitutionnelle, un texte, des controverses

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

TECH 24

L'archéologie en mode makers

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Revenu universel : une bonne idée ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Raul Castro à Paris : une nouvelle page dans les relations franco-cubaines ?

En savoir plus

FOCUS

La Californie en première ligne pour la reconnaissance des enfants transgenres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bernard Foccroulle, le souffle lyrique

En savoir plus

#ActuElles

RD Congo : la lutte contre les viols passe par la fin de l’impunité

En savoir plus

Afrique

Les autorités libyennes interceptent un pétrolier nord-coréen

© AFP/ARCHIVES

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2014

Des forces de la marine libyenne ont empêché un pétrolier battant pavillon nord-coréen de quitter les eaux territoriales avec une cargaison "illégale" de pétrole, ont annoncé lundi les autorités du pays.

Tripoli a affirmé lundi 10 mars avoir intercepté un pétrolier battant pavillon nord-coréen, qui tentait de quitter la Libye avec une cargaison de pétrole "illégale", achetée à des rebelles autonomistes de l'est du pays.

La marine et des forces d'ex-rebelles ont arraisonné le "Gloire du matin", qui devrait être conduit "vers un port sous contrôle de l'État", a indiqué à l'AFP une source militaire sous couvert de l'anonymat. Cette information a été confirmée par la présidence du Congrès général national (Parlement), selon la télévision libyenne Al-Nabaa.

Walid al-Tarhouni, le porte-parole des gardes des installations pétrolières, a indiqué à Al-Nabaa que le navire était probablement conduit vers le port de Zaouïa, à 50 km à l'ouest de Tripoli, afin qu'il vide sa cargaison.

Le gouvernement libyen avait annoncé dimanche avoir déployé des forces de la marine au large du port d'Al-Sedra, dans l'est du pays, pour empêcher le pétrolier de 37 000 tonnes de quitter les eaux territoriales. Le Premier ministre, Ali Zeidan, avait précisé la veille que l'armée n'hésiterait pas à faire feu sur le pétrolier, si celui-ci tentait de quitter le port les cuves pleines.

Les rebelles autonomistes de l'est libyen, qui réclament une plus grande autonomie politique et un meilleur partage des revenus du pétrole, ont averti que toute tentative des forces gouvernementales de s'en prendre au tanker nord-coréen équivaudrait à une "déclaration de guerre".

En janvier dernier, un pétrolier battant pavillon maltais avait fait demi-tour après des tirs de sommation de la marine libyenne.

Avec AFP et REUTERS

 

Première publication : 10/03/2014

  • LIBYE

    Tripoli menace de couler un tanker pétrolier nord-coréen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)