Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

SPORT

Le patron du Bayern avoue une fraude de plus de 18 millions d’euros

© AFP | Uli Hoeness, président du directoire du Bayern.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2014

Uli Hoeness, président du directoire du Bayern Munich, a avoué lundi à l’ouverture de son procès pour évasion fiscale avoir soustrait 18,5 millions d’euros au fisc allemand, soit plus de cinq fois plus que ce que lui reprochait l’accusation.

"J'ai fait de l'évasion fiscale", a admis Uli Hoeness, patron du puissant club de football allemand du Bayern Munich, devant le tribunal, lundi 10 mars, peu après l'ouverture de son procès pour fraude fiscale.

L’ancienne gloire du club dans les années 1970 s’est excusée et a imploré la clémence des juges. Ce dossier a choqué l’Allemagne et incité des milliers de fraudeurs à faire amende honorable. "Je regrette profondément mon comportement délictueux", a ajouté Hoeness.

Il lui est reproché d’avoir omis de déclarer 3,5 millions d’euros au fisc entre 2003 et 2009. Mais, à la surprise générale, le patron du Bayern a expliqué lundi qu’il s’agissait en fait d’une somme plus de cinq fois supérieure, qui avait transité par un compte non déclaré en Suisse, qu’il utilisait pour spéculer sur les marchés financiers. Son avocat a ainsi indiqué avoir transmis quelques jours plus tôt au tribunal des documents démontrant que le montant de la fraude de son client serait d'au moins 18,5 millions d’euros.

"Je suis heureux que tout cela apparaisse au grand jour", a-t-il dit. "Je fais tout ce que je peux pour mettre cette triste histoire derrière moi." Uli Hoeness, 62 ans, est passible d’une peine de prison s’il est condamné par le tribunal de Munich. La justice doit notamment déterminer s’il a informé assez tôt l’administration fiscale de sa situation et s’il l’a fait de manière exhaustive.

"Il a toujours été clair pour moi que ce compte servait à boursicoter", a expliqué lundi le dirigeant du Bayern, le meilleur club allemand et l’un des plus grands d’Europe. "C’était une vraie pulsion, pour l’adrénaline. J’ai fini par perdre le fil. La situation à la fin est devenue très embrouillée."

L’ancien attaquant du Bayern Munich et de la sélection nationale allemande championne du monde 1974 a toutefois rappelé avoir versé 5 millions d'euros à des œuvres sociales. "Je ne suis pas un parasite de la société", a-t-il argumenté.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 10/03/2014

  • FOOTBALL

    Transfert de Neymar : le Barça mis en examen pour fraude fiscale

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Accusé de fraude fiscale, Lionel Messi a comparu au tribunal

    En savoir plus

  • ITALIE

    La fraude fiscale éclabousse de nouveau le championnat de football italien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)