Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

MODE

Anti_Fashion, mais pas anti-mode !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 11/03/2014

"Sisyphe à Fukushima"

© France 24

Presse internationale, Mardi 11 mars 2014. Au menu de cette revue de presse, le troisième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, la présidentielle au Salvador, et la crise ukrainienne.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale au Japon, qui commémore aujourd’hui la triple tragédie du 11 mars 2011, un séisme, un tsunami et un accident nucléaire, qui ont tué ce jour-là plus de 18000 personnes.
 
Je vous propose de commencer avec une enquête dont fait état ce matin le journal Yomiuri, qui rapporte que les personnes évacuées dans les préfectures les plus affectées par la catastrophe nucléaire, à Fukushima, Iwate et Miyagi, sont de moins en moins nombreuses à vouloir retourner chez elles.
 
Trois ans après la catastrophe, rappelle The Japan Times, 267 000 personnes sur les 470 000 évacuées, vivent toujours dans des logements temporaires. Le Premier ministre Shinzo Abe demande aux Japonais d’aider autant qu’ils peuvent leurs compatriotes à reconstruire, mais, explique le journal, il prêche un peu dans le désert, à un moment où le souvenir de la catastrophe s’efface déjà dans la mémoire de ceux qu’elle n’a pas directement affectés. Le journal s’inquiète de voir l’organisation des JO de Tokyo de 2020 affecter les ressources dédiées à la reconstruction post-Fukushima.
 
Trois ans après, il y a encore beaucoup à faire, un travail colossal reste à fournir pour démanteler la centrale et décontaminer les environs. Le journal Mainichi rapporte qu’il ne se passe pas un mois sans la découverte de problèmes plus ou moins graves, l'un des plus considérables pour Tepco consistant à gérer la quantité phénoménale d'eau contaminée, qui s'accumule sur le site, 430.000 mètres cube à l’heure actuelle.
 
Alors que Tepco s’active toujours dans ce qui s’apparente au mythe de Sisyphe, Shinzo Abe, rapporte l’Asahi Shimbun, plaide depuis son retour au pouvoir il y a un peu plus d'un an en faveur de la relance des centrales de l'archipel, toujours à l’arrêt.
 
Au Salvador, l'ex-guérillero Salvador Sanchez Ceren va être proclamé vainqueur de l'élection présidentielle - c’est ce qu’a annoncé hier le président du Tribunal électoral suprême. C’est une annonce que conteste toujours son adversaire Norman Quijano. Le candidat de l'Alliance républicaine nationaliste, de droite, déclare, lui, qu'il veut un nouveau décompte «suffrage par suffrage», et estime que le scrutin est entaché d'irrégularités. Sans se prononcer en faveur de l’un ou l’autre des candidats, le journal salvadorien El Mundo explique que ces résultats montrent à quel point l’électorat salvadorien est divisé entre deux camps que tout antagonistes; il plaide en faveur d’un chef d’Etat qui sache se hisser au-dessus des partis, et soit le président de tous les Salvadoriens – le pays a été, on s’en souvient, le théâtre d'une guerre civile qui a fait plus de 100 000 morts entre 1980 et 1992.
 
On termine cette revue de presse en Ukraine, où la crise est suivie de très près par la Turquie, même si celle-ci est restée plutôt discrète depuis le début des événements. Le quotidien panarabe basé à Londres Asharq Al Awsat rappelle que la Turquie est impliquée dans cette affaire notamment à cause de sa proximité avec les Tatars, qui sont un peuple turcophone.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/05/2018 Protection des données

"Souriez, vous êtes (mieux) protégés"

Dans cette seconde revue de presse de la matinée : que penser du règlement général sur la protection des données (RGPD) qui entre en vigueur ce vendredi, de nouvelles...

En savoir plus

25/05/2018 Donald Trump

Plus du tout de sommet États-Unis - Corée du Nord ?

L'annulation du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un est la une de cette première revue de presse du vendredi 25 mai. Également au menuÉ: le référendum irlandais sur...

En savoir plus

24/05/2018 revue de presse

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

Dans la presse ce jeudi 24 mai : le référendum irlandais sur l’avortement, la décision de la NFL d’obliger les joueurs de football américain à se tenir debout au moment de...

En savoir plus

24/05/2018 Revue de presse française

"From Russia with luck"

À la une de la presse ce jeudi 24 mai : la désignation de Giuseppe Conte pour diriger le nouveau gouvernement italien, la visite d’Emmanuel Macron en Russie, la première...

En savoir plus

23/05/2018 revue de presse

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

Dans la presse ce mercredi 23 mai : la mort de l’écrivain américain Philip Roth, la condamnation de l’archevêque australien Philip Wilson accusé d’avoir couvert des faits de...

En savoir plus