Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle-2017 : Macron fait cavalier seul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

Afrique

Un tanker nord-coréen fait couler le Premier ministre libyen

© AFP/

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2014

Au lendemain de l'arraisonnement d'un tanker battant pavillon nord-coréen, le Premier ministre libyen Ali Zeidan (à gauche) a perdu la confiance du Parlement. Le ministre de la Défense Abdallah al-Theni (à droite) assure désormais l'intérim.

La crise pétrolière a finalement eu raison de lui. Le Premier ministre libyen Ali Zeidan, affaibli par des mois de lutte politique avec les islamistes, a perdu mardi la confiance du parlement, le Congrès général national (CGN). Le ministre de la Défense Abdallah al-Theni a été chargé de l’intérim en attendant l’élection d’un nouveau chef de gouvernement d’ici à deux semaines, a précisé le porte-parole du CGN Omar Hmeidan.

"Le gouvernement est affaibli depuis un certain temps et nous avons besoin d'une nouvelle personnalité", a déclaré Charif al Wafi, un député indépendant.

Un pétrolier à la cargaison "illégale"

Cette décision intervient au lendemain de l’annonce de l’interception d’un pétrolier battant pavillon nord-coréen, qui tentait de quitter la Libye avec une cargaison de pétrole "illégale", achetée à des rebelles autonomistes de l'est du pays.

La marine et des forces d'ex-rebelles ont arraisonné le "Gloire du matin", qui devrait être conduit "vers un port sous contrôle de l'État", a indiqué à l'AFP une source militaire sous couvert de l'anonymat. Cette information a été confirmée par la présidence du Congrès général national (Parlement), selon la télévision libyenne Al-Nabaa.

Walid al-Tarhouni, le porte-parole des gardes des installations pétrolières, a indiqué à Al-Nabaa que le navire était probablement conduit vers le port de Zaouïa, à 50 km à l'ouest de Tripoli, afin qu'il vide sa cargaison.

"Une déclaration de guerre" pour les rebelles

Le gouvernement libyen avait annoncé dimanche avoir déployé des forces de la marine au large du port d'Al-Sedra, dans l'est du pays, pour empêcher le pétrolier de 37 000 tonnes de quitter les eaux territoriales. Le Premier ministre, Ali Zeidan, avait précisé la veille que l'armée n'hésiterait pas à faire feu sur le pétrolier, si celui-ci tentait de quitter le port les cuves pleines.

Les rebelles autonomistes de l'est libyen, qui réclament une plus grande autonomie politique et un meilleur partage des revenus du pétrole, ont averti que toute tentative des forces gouvernementales de s'en prendre au tanker nord-coréen équivaudrait à une "déclaration de guerre".

En janvier dernier, un pétrolier battant pavillon maltais avait fait demi-tour après des tirs de sommation de la marine libyenne.

Avec AFP et REUTERS

 

Première publication : 11/03/2014

  • LIBYE

    Tripoli menace de couler un tanker pétrolier nord-coréen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)