Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Asie - pacifique

Malaysia Airlines : "Bonne nuit", les derniers mots des pilotes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/03/2014

Le dernier message radio envoyé aux contrôleurs aériens malaisiens, avant la mystérieuse disparition, samedi, du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, était un “Bonne nuit”. L’avion n'a toujours pas été localisé malgré l'extension des recherches.

Cinq jours après la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, l’enquête piétine toujours. Mais sous la pression des familles des 239 personnes portées disparues, les autorités ont fait, mecredi 12 mars, une nouvelle révélation.

"Eh bien, bonne nuit" : tel est le dernier message radio transmis au contrôle aérien par l’appareil disparu, a indiqué Iskandar Sarudin, l'ambassadeur malaisien à Pékin, lors d'une rencontre avec des proches de passagers chinois. Ces mots ont été prononcés par l'un des pilotes au moment où le Boeing quittait l'espace aérien malaisien pour entrer dans l'espace aérien vietnamien, selon les propos de l'ambassadeur rapportés par le journal "Straits Times" de Singapour.

Informations des militaires

Il a toutefois estimé que "le temps (n'était) pas venu" de révéler les informations transmises par les militaires aux autorités civiles. Il n’a pas précisé la nature desdites informations.

L’ambassadeur a ensuite tenu à défendre l'équipe qui se trouvait à bord du Boeing 777 après qu'une chaîne de télévision australienne eut accusé le co-pilote Fariq Abdul Hamid, 27 ans, d'avoir enfreint les règles de l'aviation civile en 2011. Il aurait, à l’époque, laisser entrer deux jeunes Sud-Africaines dans le cockpit durant un vol.

L'avion avec 239 personnes à son bord, dont 153 Chinois et 4 Français, s'est volatilisé quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam. Les recherches pour le retrouver n'ont rien donné jusqu'ici malgré la mobilisation de moyens "sans précédent" selon Kuala Lumpur. Plus de 10 pays sont impliqués dans l’enquête.

Avec AFP

Première publication : 12/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Les recherches étendues à l'ouest, la Malaisie sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    "Il n'est pas surprenant que deux Iraniens aient transité par la Malaisie"

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Vol MH370 : les téléphones de certains passagers sonnent toujours

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)