Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Crise migratoire : en Italie, de plus en plus de mineurs à prendre en charge

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Dunkerque" : Christopher Nolan s'en va-t'en guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le 'hand spinner' vu comme une menace" en Russie

En savoir plus

Amériques

Un détenu américain libéré après 28 ans dans les couloirs de la mort

© DR - Glenn Ford à sa sortie du Pénintencier d'État de Louisiane, mardi 11 mars.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/03/2014

Condamné à la chaise électrique pour le meurtre d’un bijoutier en 1984, Glenn Ford a quitté mardi le pénitencier d’État de Louisiane. Le parquet avait ordonné sa libération à la suite de l'apparition d’éléments prouvant son innocence.

Un détenu américain a été libéré, mardi 11 mars, d'une prison de Louisiane après 28 années passées dans les "couloirs de la mort". Le parquet a demandé l'annulation de sa condamnation pour meurtre à la suite de l'apparition de preuves de son innocence.

Glenn Ford, un Noir âgé de 64 ans, avait été reconnu coupable en 1984 par un jury intégralement composé de Blancs du vol et du meurtre d'Isadore Rozeman, un horloger de la ville de Shreveport retrouvé mort par balles dans sa bijouterie. Il a été condamné à la chaise électrique, la méthode d'exécution alors en vigueur en Louisiane, et a été transféré en mars 1985 dans le quartier des condamnés à mort du pénitencier d’État de Louisiane.

Un autre homme s'accuse du meurtre

Un journal local, "The Shreveport Times" a fait état de documents de justice selon lesquels un informateur de la police avait entendu en 2013 un autre homme, nommé Jake Robinson, s'accuser du meurtre, dont Glenn Ford s'est constamment dit innocent. Dès jeudi dernier, le parquet a indiqué avoir des "preuves crédibles" que Glenn Ford n’était présent, ni n’avait participé au vol et au meurtre d’Isadore Rozeman".

"Nous sommes très heureux de voir Glenn Ford enfin blanchi, et nous sommes particulièrement reconnaissants au parquet et au tribunal d'avoir agi si résolument pour libérer M. Ford", ont affirmé Gary Clements et Aaron Novod, les avocats du détenu.

Avec Reuters

Première publication : 12/03/2014

  • Revue de presse internationale

    "Trente ans en enfer, pour rien"

    En savoir plus

  • PEINE DE MORT

    États-Unis : retour en grâce de la chaise électrique et des chambres à gaz ?

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Dans l'Ohio, une exécution vire au supplice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)