Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

FRANCE

Dominique de Villepin : un jour de travail pour 100 000 euros de retraite

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/03/2014

Selon le quotidien britannique "Daily Telegraph", Dominique de Villepin aurait effectué en septembre dernier une journée de travail au ministère des Affaires étrangères afin de pouvoir percevoir un bonus de retraite d’un montant de 100 000 euros.

Il n’y avait pas travaillé depuis 20 ans en tant que fonctionnaire ou diplomate. L'ancien Premier ministre et chef de la diplomatie française, Dominique de Villepin, a effectué en septembre 2013 une journée de travail au ministère des Affaires étrangères afin de percevoir un bonus de retraite de 100 000 euros, a affirmé, mardi 11 mars, le site internet du "Daily Telegraph".

Selon le quotidien britannique, cette journée de travail a été effectuée avec l’autorisation du gouvernement socialiste au pouvoir. Mais la raison et les détails du versement de la prime de retraite demeurent obscurs pour le journal, dont les tentatives pour obtenir des éclaircissements auprès du Quai d’Orsay sont restées vaines.

Avec l’accord de Fabius ?

Des sources ministérielles précisent toutefois au "Daily Telegraph" que l'accord du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est "probablement" nécessaire afin d'autoriser un tel versement, qui n'aurait cependant rien d'illégal.

Selon un porte-parole de Dominique de Villepin, cité par le quotidien, il y aurait eu "une erreur administrative que [l’intéressé] a déjà demandé de rectifier auprès des autorités compétentes dès qu'il en a été fait état", sans préciser de quelle erreur il s'agissait, ou si l'argent avait été remboursé.

Un porte-parole du ministère, également cité par le journal, a ajouté qu'il n'y avait "pas eu de traitement discrétionnaire ou préférentiel" à l'égard de celui qui occupa le poste de Premier ministre de 2005 à 2007, sous la présidence de Jacques Chirac.

Avec AFP

Première publication : 12/03/2014

  • FRANCE

    Dominique de Villepin entendu dans une affaire d'escroquerie

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "Quai d'Orsay" : dans les coulisses de la diplomatie française à la sauce Villepin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)