Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : 15 jours de prison pour Alexeï Navalny

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 13/03/2014

"Couac, couac, couac"

© France 24

Presse française, Jeudi 13 mars 2014. Au menu de cette revue de presse, la mise en cause de Christiane Taubira dans l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy. La droite demande sa démission. Manuel Valls continue de nier, Nicolas Sarkozy se tait. Ses ennuis judiciaires sont loin d’être finis.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, l’indignation de la droite après les déclarations contradictoires de Jean-Marc Ayrault, de Christiane Taubira et de Manuel Valls sur les écoutes de Nicolas Sarkozy.
 
L’UMP demande la démission de la garde des Sceaux, et le Figaro dénonce un «mensonge d’Etat»: «dans quel autre pays… pourrait-on mentir aussi éhontément?», s’étrangle le journal, en évoquant, pêle-mêle, la «crédibilité en ruine au sommet de l’Etat», «la démonstration de l’amateurisme» de la gauche, et une affaire «qui renvoie le gouvernement au souvenir désastreux de l’affaire Cahuzac», bref, un «abonnement aux couacs».
 
«Et puis couac encore», lance 20 minutes, en parlant lui aussi d’«un nouveau cafouillage au sommet de l’Etat».
 
Valls, Ayrault, Taubira: «Qui ment ?» s’interroge l’Opinion, également que la ministre de la Justice «doit partir». Christiane Taubira a, on le rappelle, ajouté à la confusion, hier, en brandissant un document qui révèle, en réalité, sa mise au courant.
 
Manuel Valls, lui, continue de dire qu’il n’était au courant de rien. Le Figaro s’interroge sur la pertinence de cette stratégie du «déni». ««L'homme le mieux informé de France» ne serait pas devenu la dernière roue du carrosse judiciaire?».
 
Nicolas Sarkozy, lui, continue de se taire, mais ne perd pas une miette de la polémique. Le Figaro, toujours, explique que le «retournement inattendu de l’accusation contre le gouvernement a allégé l’ambiance autour de (lui)». «Tel est pris qui croyait prendre», dit son entourage.
 
Ce retournement est d’autant plus inattendu que la mise au courant de la garde des sceaux n’a rien de surprenant, comme le montre très bien cette infographie du site du Figaro: la procédure habituelle a, a priori, été entièrement respectée.
 
La «gaffe» de Christiane Taubira dessert son camp et sert peut-être la droite, mais celle-ci « n’en a pas fini avec (les affaires) pour autant», rappelle Libération, qui explique qu’il ne faut pas oublier l’origine de tout ce remue-ménage: «un scandale gravissime de corruption de magistrat impliquant un ancien président».
 
Le magistrat en question, Gilbert Azibert, haut magistrat de la cour de cassation, est présenté par l’Express comme un homme très en cour, un ancien du cabinet de Rachida Dati, avec laquelle il se serait entendu à merveille.
 
Face à lui, Serge Tournaire, juge d’instruction au pôle financier de Paris. C’est lui qui instruit les affaires Tapie et Dassault et a ordonné les écoutes de Nicolas Sarkozy. Un magistrat décrit par ses connaissances pour le Monde comme un homme «déconnecté de toute volonté de plaire à la galerie».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

28/03/2017 Revue de presse internationale

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

Au menu de cette revue de presse internationale du mardi 28 mars : le bras de fer entre Theresa May et Nicola Sturgeon, à la veille du déclenchement du Brexit, l’arrestation de...

En savoir plus

28/03/2017 Revue de presse française

"Le mystère Fillon"

Au menu de cette revue de presse française du mardi 28 mars : la suite du mouvement social en Guyane, la convocation de Penelope Fillon par les juges, la contre-attaque de son...

En savoir plus

27/03/2017 Revue de presse internationale

"Trump, honteux et confus"

Au menu de cette revue de presse internationale du lundi 27 mars : la campagne pour le référendum en Turquie, les deux ans de l’intervention de la coalition emmenée par l’Arabie...

En savoir plus

27/03/2017 Guyane

"Je ne sais pas pour qui voter"

Au menu de cette revue de presse française du lundi 27 mars : le mouvement social en Guyane, le chiffrage du programme d’Emmanuel Macron, "l'oubli" de la culture dans la campagne...

En savoir plus

24/03/2017 Londres

"Westminster : Londres pleure les victimes"

Dans la revue de presse internationale du vendredi 24 mars : les hommages aux victimes de l'attentat de Westminster, le meurtre d'un ancien parlementaire russe à Kiev et la...

En savoir plus