Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

SPORT

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi s'engagent en faveur des enfants syriens

© AFP | Lionel Messi et Cristiano Ronaldo s'engagent en faveur des enfants de la Syrie

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 13/03/2014

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, les deux plus grandes stars de la planète football, ont décidé de s’engager via les réseaux sociaux en faveur des enfants syriens, victimes du conflit qui fait rage dans leur pays depuis trois ans.

Cristiano Ronaldo, footballeur le plus riche de la planète avec une fortune estimée à 148 millions d’euros, a décidé d’apporter son soutien aux enfants syriens. Près de 11 000 d'entre eux sont morts dans le conflit qui ravage la Syrie depuis plus de trois ans et plus d’un millions vivent actuellement dans des camps de réfugiés.

"Je suis avec la Syrie. Des enfants innocents ont besoin de notre aide", a tweeté mercredi l’attaquant du Real Madrid, qui compte près de 25 millions d’abonnés. Retweeté plus de 15 000 fois, le Ballon d'Or 2013 fait référence à l’ONG britannique Save the Children, dont la vidéo décrivant l’enfance face à l’horreur de la guerre en Syrie fait actuellement le buzz. Vu par près de 25 millions d’internautes en une semaine, ce clip vise à récolter des fonds pour venir en aide aux victimes de ce conflit sanglant, qui a fait plus de 140 000 morts depuis le 15 mars 2011.

"Coupés de toute assistance, vivant dans des décombres et peinant à trouver de quoi manger, beaucoup d’enfants syriens se retrouvent sans protection, sans soins médicaux, sans assistance psychologique et sans accès, ou à peine, à l’éducation", indique un récent rapport de l’Unicef.

Messi a fait un don de 100 000 euros

Une situation qui n’a pas non plus laissé insensible la star du FC Barcelone Lionel Messi, ambassadeur de bonne volonté pour l'Unicef depuis mars 2010. Le prodige argentin a apporté mercredi son soutien aux enfants syriens en publiant sur Facebook un message accompagné d’un lien vers le site de pétitions Change.org.

"Ne laissez pas les enfants syriens perdre une autre année dans la violence et la souffrance. Vous pouvez dès maintenant signer la pétition pour les dirigeants du monde qui demande :
-la fin de la violence contre les enfants syriens
-la fin du blocus de l'aide humanitaire
-la fin des attaques contre les travailleurs humanitaires, les écoles et les hôpitaux
-une augmentation des investissements dans l'éducation et la protection psychologique de tous les enfants concernés. Votre demande peut aider les garçons et les filles à se créer des occasions d'apprendre, de prospérer et être protégés."

"Devenir célèbre m'a permis de pouvoir aider les gens qui en ont vraiment besoin, surtout les enfants", déclarait Lionel Messi en août 2013. . Selon le journal espagnol "Sport", 'la Pulga', qui possède une fondation à son nom pour offrir éducation et soins aux enfants, a également fait un don de 100 000 euros en faveurs des enfants syriens.

Première publication : 13/03/2014

  • FOOTBALL

    Cristiano Ronaldo plus riche que Lionel Messi et Samuel Eto’o

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ballon d'Or : Cristiano Ronaldo devance Lionel Messi et Franck Ribéry

    En savoir plus

  • FOOTBALL – SPONSORING

    Le FC Barcelone, un club comme les autres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)