Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

FRANCE

Surfacturations à l'UMP : le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/03/2014

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur des accusations de prestations surfacturées à l'UMP par une société de communication fondée par des proches de Jean-François Copé, a indiqué jeudi une source judiciaire.

Events & Cie, la filiale de la société de communication Bygmalion, détenue par des proches de Jean-François Copé, a-t-elle surfacturé des prestations à l'UMP lors de la campagne présidentielle de 2012 ? C'est pour répondre à cette question que le parquet de Paris a ouvert, le 5 mars, une enquête préliminaire, selon une information révélée, jeudi 13 mars, par une source judiciaire. "On en est au stade des vérifications", a prévenu cette source.

Si elles devaient être constituées, ces accusations d'irrégularités de facturations pourraient relever du faux ou de l'abus de confiance, a expliqué une source proche du dossier. Contacté par l'AFP, l'avocat de Jean-François Copé, Me Hervé Temime, s'est refusé à tout commentaire.

Fin février, l’hebdomadaire "Le Point" avait publié une enquête faisant état de surfacturations, notamment lors de la campagne présidentielle de 2012, par cette société fondée par deux proches de Jean-François Copé, alors secrétaire général de l'UMP. Au total, l'agence aurait empoché un montant estimé à 8 millions d'euros pour organiser les meetings de campagne.

Events & Cie n'aurait pas hésité à gonfler certains tarifs, indique le journal, qui cite notamment "des frais de traiteur, de retransmission vidéo ou encore d'éclairage" pouvant parfois "doubler". La petite entreprise en aurait profité entre 2010 et 2012, à l'époque même où sombraient les finances du parti. Peu après, l'UMP a fait appel à ses sympathisants pour renflouer ses caisses, à hauteur de 11 millions d'euros.

Jean-François Copé et Bygmalion ont attaqué l'hebdomadaire en diffamation.

Avec AFP

Première publication : 13/03/2014

  • FRANCE

    Mis en cause par "Le Point", Copé prône la transparence pour les partis

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les amis de Copé ont-ils puisé dans les caisses de l'UMP ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Tous à poil" : les élucubrations de Jean-François Copé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)