Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

FRANCE

Écoutes de Sarkozy : "La faute de Taubira, du pain béni pour l'UMP"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/03/2014

Au lendemain de sa conférence de presse, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, accusée par l'opposition d'avoir "menti" en affirmant tout ignorer des écoutes effectuée sur Nicolas Sarkozy, n'a pas convaincu la presse.

Christiane Taubira n’a pas convaincu la presse. Lors d'une conférence de presse organisée mercredi 12 mars à l'issue du Conseil des ministres, la garde des Sceaux a répété qu'elle n'avait pas eu d'informations sur la date, la durée et le contenu des écoutes téléphoniques sur Nicolas Sarkozy, brandissant les notes reçues par son cabinet. Mais les documents qu'elle tenait la contredisaient.

Après avoir braqué ces derniers jours toute leur attention sur la droite, empêtrée dans les affaires Copé, Buisson et Sarkozy, les éditorialistes tirent à boulets rouges, jeudi, sur la ministre de la Justice, engluée dans ses contradictions.

Pour "Le Monde", "la ministre de la justice est disqualifiée". Fabrice Rousselot ajoute dans "Libération" que "la faute politique de Christiane Taubira est évidemment du pain béni pour l'UMP".

Titrant sur "le mensonge d'État", "Le Figaro" est le seul à demander son départ, joignant sa voix à la droite. Le directeur des rédactions du quotidien, Alexis Brézet, écrit que "dans une France qui serait à la hauteur des exigences que les Français placent en elle, la démission de la garde des Sceaux et celle du ministre de l'Intérieur auraient déjà été remises au président de la République - et acceptées".

"Les affaires ont donc changé de sens"

Ciblant lui aussi la "faute" de la ministre, le quotidien communiste "L'Humanité", sous la plume de Maurice Ulrich, tacle néanmoins l'UMP qui trouve là l'occasion "de se présenter de nouveau en robe de lin blanc, candide et innocente. C'est trop facile".

"L'équipe Ayrault n'a pas su exploiter cette mine pour discréditer l'opposant. Pis, il s'est pris tout seul les pieds dans le mensonge", commente Cécile Cornudet dans "Les Échos". Conséquence, relevée par Hervé Cannet dans la "Nouvelle République du Centre-Ouest" : "De manière spectaculaire, les affaires ont donc changé de sens".

Pour Jacques Camus, de "La Montagne/Centre-France", "jamais ne fut aussi criante l'absence de pilotage de l'exécutif sur un dossier sensible". Dans un tel contexte, l'avenir de Christiane Taubira à la Chancellerie paraît compromis.

"Difficile de sauver le soldat Taubira"

"Christiane Taubira n'est pas la secrétaire d'État en charge de notre divertissement. Elle est la ministre régalienne de la Justice. Elle doit avoir le sens des mots et la maîtrise de ses arguments", assène Jean-Pierre Tenoux dans "L'Est républicain".

"Nous ne sommes pas aux États-Unis, où le mensonge a jadis poussé un président vers la sortie. Mais, si Christiane Taubira a résisté à plusieurs ‘manif pour tous’, cette ‘manip pour tous’ pourrait bien sceller son sort Place Vendôme", estime Bruno Dive de "Sud Ouest".

"En politique, les demi-mensonges ne font pas de demi-dégâts [...] Dans ces conditions, difficile de sauver le soldat Taubira", juge Patrice Chabanet dans le Journal de la Haute-Marne.

Avec l'AFP

Première publication : 13/03/2014

  • JUSTICE

    Écoutes de Sarkozy : "Je n'ai pas menti", se défend Christiane Taubira

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Écoutes de Sarkozy : le gouvernement dans l'embarras

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Écoutes de Sarkozy : Ayrault reconnaît que l’exécutif savait

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)