Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Nos grands reporters et nos correspondants aux quatre coins du globe vous proposent des reportages long format. Ils viennent ensuite les décrypter en plateau. Le samedi, à 20h40.

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 14/03/2014

"La ligne rouge", retour sur ces jours où tout aurait pu basculer en Syrie

En Syrie, les attaques chimiques du 21 août dernier ont failli déclencher une guerre dans la guerre. Mais face aux menaces de frappes occidentales, Damas a finalement accepté de se débarrasser de son arsenal chimique. Une sortie de crise qui a finalement permis à Bachar al-Assad de renforcer son pouvoir...au grand dam des Occidentaux. FRANCE 24 vous propose un documentaire de 24 minutes pour revenir sur ces jours, où tout aurait pu basculer.

"Une ligne rouge à ne pas franchir". Les propos de Barack Obama, prononcés en août 2012, se voulaient menaçants : l'utilisation d’armes chimiques par le régime syrien "changerait la règle du jeu". Pourtant, un an plus tard, le 21 août 2013, une attaque chimique frappait la banlieue de Damas. Entre 300 et 1 400 personnes ont été tuées, des milliers d’autres blessées, selon des sources médicales et des militants de l’opposition. "Tout porte à croire que c'est le régime qui a commis cet acte abject", dénonçait François Hollande six jours plus tard.

Nous nous sommes rendus à Damas au lendemain de cette attaque chimique et les Syriens que nous avons rencontrés redoutaient alors des frappes occidentales. Les Damascènes s’attendaient à ce que des missiles tombent d’une minute à l’autre, sans changer pour autant leurs habitudes. La guerre, ils la vivaient déjà au quotidien depuis bien longtemps…

Et malgré les menaces franco-américaines, aucun missile Tomahawk n’est venu toucher la capitale syrienne ou ses environs. À la surprise générale, Damas a accepté, sur proposition russe, de se débarrasser de l’ensemble de son arsenal chimique et Bachar al-Assad est finalement parvenu à désamorcer la crise.

Ce documentaire revient sur cet épisode crucial du conflit syrien, pour tenter de comprendre les coulisses de cette crise.

Est-on certain que l’armée de Bachar al-Assad est responsable de cette attaque chimique ? Malgré les accusations des grandes puissances occidentales, la haute représentante de l'ONU pour le désarmement, Angela Kane, nous explique qu’"aucune preuve ne tiendrait devant un tribunal" pour désigner un responsable.

L'ambassadeur syrien à l'ONU, Bachar Jaafari, et l'opposant Michel Kilo, emprisonné à deux reprises en Syrie, livrent chacun leur version des faits.

Peter Baker, journaliste au "New York Times", décrypte l'attitude de Barack Obama et nous raconte les coulisses des négociations avec le président russe, Vladimir Poutine.

Enfin, le sénateur républicain John McCain, ancien adversaire de Barack Obama dans la course à la Maison Blanche, assure, lui, que John Kerry "a été roulé dans la farine" par les Russes.

Par Antoine MARIOTTI

COMMENTAIRE(S)

Les archives

10/02/2014 Cameroun

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En Centrafrique, malgré la présence des militaires français venus en appui de la mission des Nations unies, sous la houlette de l'Union africaine, la situation reste tendue. Des...

En savoir plus

12/12/2014 Chine

Chine : "Africatown" à Canton

Avec 12 millions d’habitants, Canton, dans le sud de la Chine est la troisième ville la plus peuplée du pays, après Shanghai et Pékin. Depuis l'ouverture économique, il y a de...

En savoir plus

05/12/2014 Juifs

Les juifs français ont-ils raison d’avoir peur ?

"Pour la première fois depuis 70 ans, la France est devenue un pays d’émigration juive." Tel est le constat amer que dresse Joël Mergui, président du Consistoire central...

En savoir plus

28/11/2014 Liban

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

Chebaa, petit village sunnite du Sud-Liban, est situé au cœur du fief du Hezbollah, mais aussi au carrefour entre Israël et la Syrie. À l’heure où la guerre fait rage dans cette...

En savoir plus

21/11/2014 Front national

France : le FN à l’épreuve du terrain

Alors que le Front national est en pleine ascension en France, nos reporters sont retournés dans trois villes conquises par le parti lors des dernières élections municipales.

En savoir plus