Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

EUROPE

En images : dernier baroud d’honneur des pro-Ukraine, les pro-Russes préparent la fête en Crimée

© Mehdi Chebil

Texte par Mehdi CHEBIL

Dernière modification : 15/03/2014

Les pro-Russes et les pro-Ukrainiens ont organisé à Simferopol, samedi 15 mars, leurs derniers rassemblements avant le référendum qui doit décider du rattachement de cette République autonome ukrainienne à la Russie.

"L’Ukraine, c’est fini ! Plus jamais on ne fera partie de ce pays. Avec ce qui se passe aujourd’hui, je me sens plus russe que jamais !".  Loudmila Ivanovna ne mâche pas ses mots à la veille du référendum controversé qui décidera du sort de la Crimée, République autonome du sud de l’Ukraine, peuplée majoritairement de russophones. La retraitée de Simferopol se dandine sur de la musique traditionnelle russe en agitant un drapeau criméen sur la place Lénine, où le gouvernement régional a organisé un grand concert de soutien au référendum.

Des centaines de personnes se sont réunies, sous un soleil printanier, pour voir des troupes de danseurs costumés se produire sur la place Lénine, à Simferopol. Un spectacle aux allures de célébrations avant l’heure pour tous les habitants de Crimée qui souhaitent "rejoindre la maison Russie", comme dit Loudmila Ivanovna.

"On veut avant tout soutenir le droit et la constitution", se défend cette dernière. "Ce qui s’est passé à Kiev pourrait avoir lieu à Odessa, Kharkov, Lougansk… On refuse que les fascistes passent ici", ajoute la retraitée en faisant référence au mouvement qui a mené au renversement de l’ancien président Victor Ianoukovitch, le 22 février dernier.

Baroud d’honneur ukrainien

A quelques minutes de voiture de là, l’ambiance est radicalement différente chez les manifestants pro-Ukraine. Une petite centaine de manifestants armés du drapeau national jaune et bleu se sont donnés rendez-vous près du monument au poète nationaliste Taras Chevtchenko pour demander le respect de l’intégralité territoriale du pays. Ici, il n’y a pas d’écrans géants pour retransmettre les réjouissances. Les activistes pro-Ukraine n'ont qu'un mégaphone alors que les pro-Russes de la place Lénine ont un système de sonorisation professionnel.

Entre deux interventions d’activistes, les militants entonnent l’hymne national ukrainien mais le cœur n’y est plus. Certains se recueillent, des petits groupes discutent sur le côté de la manifestation mais plus personne ne semble se faire d’illusions.

"Je préfèrerais encore partir que de vivre dans une Crimée russe", confie ainsi à FRANCE 24 Oleksander Dyiedov, un habitant de Simferopol âgé de 20 ans. L’étudiant en géographie estime qu’environ 200 Ukrainiens ont déjà quitté la Crimée.

"Si je vais au centre-ville avec un drapeau ukrainien, je risque de me faire tabasser… et la menace ne vient plus seulement des cosaques ou des miliciens pro-russes. Tout ça à cause de cette propagande nous présentant comme des fascistes", explique Oleksander Dyiedov. "Aujourd’hui, il est devenu dangereux d’être Ukrainien en Crimée".

EN VIDÉO : PRO-RUSSIE ET PRO-UKRAINE SE MOBILISENT

Première publication : 15/03/2014

  • UKRAINE

    Le référendum en Crimée en cinq questions

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Manifestation à Moscou contre "l'occupation" de la Crimée

    En savoir plus

  • UKRAINE

    À Sébastopol, on compte sur Moscou pour contrer "les extrémistes de Kiev"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)