Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Vol MH370 : la France envoie des enquêteurs du BEA en Malaisie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/03/2014

Plus d'une semaine après la disparition du vol MH370, la Malaisie a annoncé dimanche avoir sollicité 25 pays pour poursuivre les recherches. Une demande à laquelle la France a immédiatement répondu avec l'envoi de trois enquêteurs du BEA.

C'est une mobilisation sans précédent. La Malaisie a annoncé dimanche que 25 pays étaient désormais impliqués dans les recherches pour retrouver le Boeing 777 de Malaysian Airlines disparu il y a huit jours, dans une vaste zone élargie à terre et en mer. Les États-Unis, la Chine, et la France ont notamment été sollicités pour pour leurs données satellites.

"Le nombre des pays impliqués dans les recherches et les opérations de sauvetage du vol MH370 est passé de 14 à 25, avec ce que cela comporte comme nouveaux défis à relever en matière de coordination et de diplomatie", a déclaré le ministre malaisien de la Défense et des Transports Hishammuddin Hussein.

Le BEA dépêche des enquêteurs

Une demande à laquelle la France a immédiatement répondu en annonçant l'envoi de trois membres du BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile).

"Trois membres du BEA se rendent donc à Kuala Lumpur dès aujourd'hui et rejoindront les équipes du NTSB, l'homologue américain du BEA, pour se tenir à disposition des autorités malaisiennes dès lundi matin afin d'examiner et exploiter les données disponibles et aider à l'organisation des recherches", indique le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, dans un communiqué. La Malaisie a annoncé dimanche que 25 pays étaient désormais impliqués dans les recherches de l'avion disparu.

Par ailleurs, les policiers chargés d’enquêter sur la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, il y a un peu plus de huit jours, examinent  la personnalité ainsi que les orientations politiques et religieuses de l’équipage, des passagers de l’appareil mais également du personnel en sol, en n’excluant aucun mobile ni aucun scénario.  Le chef de la police a précisé que le pilote et le copilote n'avaient pas demandé à voler ensemble, évacuant de fait l'hypothèse d'un complot.

Le pilote possédait un simulateur de vol
 
Les enquêteurs ont effectué des perquisitions aux domiciles du pilote et du copilote du vol MH370, disparu le 8 mars à 01h22 du matin sans laisser de traces,  moins d’une heure après son décollage de Kuala Lumpur, avec 239 passagers et membres d’équipage.
Les policiers ont d'ores et déjà découvert un simulateur de vol chez  le commandant de bord, Zaharie Ahmad Shah, 53 ans. "Les officiers ont parlé avec la famille du pilote et des experts sont en train d'examiner son simulateur de vol", a indiqué un communiqué du ministère des Transports.
 
Les experts du secteur aérien disent néanmoins que ce n'est pas si rare chez les "pilotes passionnés" de posséder ce genre de matériel. Zaharie, un pilote expérimenté, est présenté par ses collègues comme un passionné de pilotage qui s’était construit chez lui un simulateur de vol grandeur nature. "Ses jeux de simulation ont été minutieusement examinés", a déclaré un enquêteur, ajoutant qu’ils avaient toute l’apparence de jeux normaux dans lesquels les joueurs s’entraînent à piloter et atterrir dans différentes circonstances.
 
Des messages postés sur Facebook indiquent par ailleurs que le pilote était un opposant actif à la coalition qui dirige la Malaisie depuis 57 ans. La compagnie Malaysia Airlines, de même que les collègues de Zaharie, ne croient cependant pas à un sabotage de la part du pilote. "S’il vous plaît, laissons-les d’abord trouver l’avion.  Zaharie n’est pas suicidaire, il n’est pas un exalté politique comme le disent certains médias étrangers", déclare un pilote de Malaysia Airlines. "Est-ce qu’on n’a pas le droit d’avoir une opinion politique?"
 
Quant au copilote Fariq Abdul Hamid, 27 ans, sa famille et ses amis le décrivent comme un homme pieux et sérieux professionnellement, rejetant certains articles le décrivant comme un Dom Juan des cockpits. Une jeune Sud-africaine a déclaré à la télévision australienne que Fariq l’avait invitée dans le cockpit lors d’un vol Phuket (Thaïlande) - Kuala Lumpur en 2011. Inviter un passager dans le cockpit est strictement interdit depuis les attentats de septembre 2001.
 
Deux couloirs possibles pour l'appareil
 
Le Premier ministre Najib Razak a déclaré samedi que l’enquête s’était recentrée sur l’équipage et les passagers après confirmation qu’une personne à bord avait éteint délibérement les systèmes de communication du Boeing 777 et lui avait prendre la direction de l’ouest, alors que sa destination était Pékin.
 
Les données satellites suggèrent que l’appareil aurait pu emprunter deux couloirs : l’un s’étendant du nord de la Thaïlande à la frontière du Kazakhstan et du Turkménistan, l’autre de l’Indonésie au sud de l’océan Indien. Le sud de l’océan Indien est l’une des régions au monde les plus isolées et l’une des mers les plus profondes du globe, ce qui devrait compliquer la recherche de débris.
 
Avec AFP et Reuters 

Première publication : 16/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : quels sont les scénarios envisagés et leur crédibilité ?

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Le vol de la Malaysia Airlines a été "délibérément" détourné de sa route

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : l'avion disparu aurait été détourné par un pilote expérimenté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)