Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

Moyen-Orient

La ville rebelle clé de Yabroud sous contrôle de l’armée syrienne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/03/2014

L’assaut sur cette ville située dans les montagnes de Qalamoun a été mené durant 48 heures avant de s'achever dimanche, en milieu de matinée. Cette prise empêche désormais toute infiltration rebelle vers le Liban voisin.

La bataille a duré 48 heures. Les forces armées syriennes ont pris dimanche le contrôle de la totalité de la ville de Yabroud, dernier bastion rebelle dans les montagnes de Qalamoun, située à 75 km au nord de Damas.

"Nous avons pris le contrôle total de la ville à 10 heures ce matin", a affirmé à l'AFP un officier, alors que dans la rue de nombreux soldats et supplétifs de l'armée gouvernementale se reposaient assis sur les trottoirs, la mine fatiguée.

"Ce fut la bataille la plus difficile que nous ayons menée car les rebelles se trouvaient dans la montagne qui entoure la ville et dans les immeubles de Yabroud. Il a fallu d'abord s'occuper des collines puis samedi nous sommes entrés par l'est de la ville jusqu'au centre sportif, et aujourd'hui nous avons fini le travail", a-t-il précisé.

Sur la chaussée se trouvent de nombreux câbles d'électricité coupés et certains immeubles portent les traces des violents combats.

Crucial pour le Hezbollah

La prise de cette ville bloque toute infiltration rebelle vers le Liban, en particulier vers la ville d'Aarsal (est) qui soutient la rébellion syrienne.

Pour le Hezbollah libanais, qui lutte aux côtés de l’armée syrienne, le contrôle de cette position est crucial. Selon le mouvement chiite armé, c'est de Yabroud que sont venues les voitures piégées utilisées dans les attentats meurtriers qui ont secoué ses bastions au Liban ces derniers mois.

Avec AFP
 

Première publication : 16/03/2014

  • DOCUMENTAIRE

    "La ligne rouge", retour sur ces jours où tout aurait pu basculer en Syrie

    En savoir plus

  • Le débat de France 24

    Guerre en Syrie : trois ans après le début du conflit, Assad toujours là

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE

    Syrie : un scénario ficelé pour la réélection de Bachar al-Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)