Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

EUROPE

Vladimir Poutine reconnaît l'indépendance de la Crimée

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/03/2014

Le président russe Vladimir Poutine a signé lundi un décret qui reconnaît l'indépendance de la péninsule ukrainienne de Crimée, "compte tenu de la volonté des peuples de Crimée exprimée lors du référendum du 16 mars 2014".

Le président russe Vladimir Poutine a signé lundi 17 mars le décret de reconnaissance de la Crimée comme État souverain, rapportent les agences de presse russes, qui citent le service de presse du Kremlin.

La Russie, "compte tenu de la volonté des peuples de Crimée exprimée lors du référendum du 16 mars 2014", décide de "reconnaître la République de Crimée comme État souverain et indépendant, où la ville de Sebastopol a un statut spécial", selon le texte du décret publié par la présidence russe. Le décret entre en vigueur dès lundi, "le jour de sa signature", selon le texte.

Les autorités de Crimée avaient auparavant demandé officiellement le rattachement de la presqu'île, ukrainienne depuis 1954, à la Russie, au lendemain d'un vote massif des Criméens en ce sens.

Les électeurs de Crimée se sont prononcés à 96,77% pour une séparation de la Crimée d'avec le reste de l'Ukraine et son rattachement à la Fédération de Russie, soixante ans après le don de la presqu'île à l'Ukraine par le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev. Le taux de participation a été de 83%. Un résultat qui s'explique en partie par le boycottage du référendum par les minorités tatare et ukrainienne de la Crimée, habitée par une majorité d'Ukrainiens d'origine russe et russophones.

Ce référendum a été vivement dénoncé par les Occidentaux. L'Union européenne et les États-Unis ont annoncé lundi des sanctions à l'encontre des personnalités ukrainiennes et russes jugées responsables de la situation en Crimée, après la proclamation de l'indépendance de la péninsule.

Première publication : 17/03/2014

  • RUSSIE

    Manifestation à Moscou contre "l'occupation" de la Crimée

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Comment le Kremlin utilise la crise en Ukraine pour contrôler les médias

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    En images : les Ukrainiens de Paris électrisés par Klitschko et Porochenko

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)