Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

FRANCE

Greenpeace a investi la centrale nucléaire de Fessenheim

© AFP | Greenpeance a déployé une banderole sur la centrale de Fessenheim.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2014

Une soixantaine de militants de l'ONG écologiste Greenpeace sont entrés, mardi matin, dans la centrale nucléaire de Fessenheim, la plus vieille de France, pour dénoncer la menace posée par les centrales vieillissantes en Europe.

"Stop risking Europe". La gigantesque banderole exhortant les autorités françaises à ne plus mettre l’Europe en danger, fixée sur le bâtiment du réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, se voyait à plusieurs kilomètres de distance. Sur la soixantaine de militants de l’ONG écologiste Greenpeace, qui ont investi le site, mardi 18 mars à l’aube, 34 ont été interpellés, selon un porte-parole de la centrale.

"[Les militants] ont immédiatement été détectés et identifiés comme étant des militants écologistes menant une action exclusivement médiatique", a affirmé Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur. Selon lui, "À aucun moment l’intégrité de la centrale n’a été menacée" et "la riposte des gendarmes a donc été adaptée pour les interpeller dans les conditions maximales de sécurité".

Une centaine de gendarmes ont été mobilisés dans la centrale et ses environs, appuyés par un hélicoptère. Une vingtaine de militants ont immédiatement été arrêtées alors qu'une quinzaine d’autres sont parvenues à rester jusqu'en milieu de matinée, sur le toit du bâtiment du réacteur, sur lequel ils ont étendu une banderole.

En fin de matinée, d'autres militants de Greenpeace ont nargué les forces de police sur le canal d'Alsace, devant la centrale, à bord de zodiacs. Il ont de nouveau déployé une banderole sur laquelle était inscrit : "Future is renewable, stop nuclear" (L'avenir est renouvelable, arrêtez le nucléaire).

"Des militants de différentes nationalités, venus de tout le continent européen, manifestent et occupent Fessenheim, la plus vieille centrale française, pour dénoncer le risque que fait courir le nucléaire français sur l’Europe entière et l’impérative nécessité d’ une vraie transition énergétique en France", a publié Greenpeace lundi matin sur son site Internet.

En service depuis 1977 et dotée de deux réacteurs d'une puissance de 900 mégawatts chacun, Fessenheim, exploitée par EDF, est la seule des 19 centrales françaises dont la fermeture a été annoncée par le président François Hollande, pour fin 2016.

Avec AFP

Première publication : 18/03/2014

  • NUCLÉAIRE

    Un niveau de radioactivité élevé détecté dans une centrale britannique

    En savoir plus

  • ÉNERGIE NUCLÉAIRE

    Areva signe un accord sur l’exploitation de gisements d’uranium en Mongolie

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    EDF va construire deux réacteurs EPR au Royaume-Uni

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)