Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

EUROPE

Mort de Dokou Oumarov, leader islamiste du Caucase

© Capture d'écran d'une vidéo du site kavkazcenter.com

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2014

Un site islamiste a annoncé le décès de Dokou Oumarov, homme le plus recherché par la Russie, sans préciser les circonstances de sa mort. Ce chef des islamistes du Caucase avait revendiqué plusieurs attaques meurtrières perpétrées à Moscou.

Le leader de la rébellion armée dans le Caucase, Dokou Oumarov, est mort, a annoncé le site islamiste kavkazcenter.com, mardi 18 mars, en citant "le commandement de l'émirat du Caucase", mais sans donner de précisions sur les circonstances de sa mort.

Ennemi numéro un de Moscou, le chef des islamistes du Caucase apparaissait régulièrement dans des vidéos postées sur kavkazcenter.com pour revendiquer des attentats ou menacer les autorités russes sans que l'on puisse jamais identifier l'endroit où il se trouvait.

De l'indépendantisme tchétchène au djihad

Issu des rangs des rebelles tchétchènes qui ont combattu les forces russes pour l'indépendance de la Tchétchénie, Dokou Oumarov a abandonné en 2007 la cause indépendantiste pour l'islamisme, en s'autoproclamant à la tête d'un "émirat du Caucase".

Portrait de Dokou Oumarov (diffusé en avril 2010)

Il a appelé au djihad en Russie et revendiqué l'attentat-suicide qui avait fait 37 morts le 24 janvier 2010 à l'aéroport Moscou-Domodedovo et d'autres opérations meurtrières, parmi lesquelles deux attaques-suicides qui avaient fait 40 morts le 29 mars 2010 dans le métro de Moscou. En 2011, les États-Unis ont indiqué qu'ils offriraient 5 millions de dollars à tout informateur qui permettrait de le localiser.

En juillet 2013, dans une vidéo diffusée sur Internet, Oumarov avait appelé les insurgés islamistes à empêcher par tous les moyens la tenue des Jeux olympiques d'hiver qui se sont déroulés le mois dernier à Sotchi.

Dokou Oumarov affirmait être à la tête de la rébellion armée du Caucase dont l'objectif est l'instauration d'un État islamiste dans cette région de Russie où la population est majoritairement musulmane.

Cette rébellion agite le Caucase depuis la fin de la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) entre forces fédérales russes et indépendantistes.

Le mouvement indépendantiste tchétchène s'était peu à peu islamisé, débordant de plus en plus hors des frontières de la petite république, pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans d'autres républiques du Caucase du Nord (Daguestan, Kabardino-Balkarie, Ingouchie).

Dokou Oumarov a été donné pour mort à plusieurs reprises dans le passé, sans que cette information ne soit confirmée par la suite. En janvier dernier, le président tchétchène, Ramzan Kadyrov, avait affirmé avoir la certitude "à 99,9%" que Dokou Oumarov était mort, mais les services secrets russes n'avaient pas confirmé cette information.

 Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/03/2014

  • RUSSIE

    Un groupe islamiste du Caucase revendique l'attentat de Moscou

    En savoir plus

  • Doku Oumarov, l'ennemi public n°1

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le chef rebelle tchétchène Oumarov revendique les attentats de Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)