Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

Paris : Anne Hidalgo avance sereine à l'approche du premier tour

© FRANCE 24 / Anne Hidalgo, mardi soir dans le 14e arrondissement de Paris

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 18/03/2014

La candidate socialiste à la mairie de Paris était mardi soir dans le 14e arrondissement de Paris, terre convoitée par son adversaire Nathalie Kosciusko-Morizet. Reportage.

Une affaire de femmes. Mardi 18 mars, à l’espace sportif Rosa Parks, en plein cœur du 14e arrondissement de Paris, Anne Hidalgo, candidate PS à la Mairie de Paris, est venue soutenir la tête de liste socialiste dans l’arrondissement, Carine Petit. Objectif : montrer la candidature rassemblée de la gauche dans l’arrondissement où se présente la candidate de l’UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet. Malgré un récent sondage la donnant en tête du second tour avec 52,5 % des intentions de vote, Anne Hidalgo a tenté de se garder de tout triomphalisme mais ne s’est pas privée d’afficher son enthousiasme.

Une candidature de gauche "assumée"

Le public, environ 350 personnes, était déjà acquis. Si bien que la candidate socialiste a voulu inciter l’auditoire à continuer à mobiliser les Parisiens à cinq jours du premier tour des municipales. "Je suis née en Espagne, sous Franco, où le droit de vote n’existait pas", a-t-elle déclaré en invitant les Parisiens à "se mêler de tout" car "ça change la démocratie".

Appeler à la mobilisation n’empêchait pas de décocher des flèches vers le camp de ses adversaires : "En face, ce n’est pas une équipe mais un ensemble d’individualités issues d’une famille conservatrice. (…) Nous sommes une équipe de gauche assumée, radicale et écologiste." Elle n'a pas manqué de rappeler le "parachutage" à Paris de NKM, députée de Longjumeau, dans l'Éssonne, pour soutenir la candidate socialiste du 14e arrondissement : "Tu n’as pas eu besoin de t’entourer d’une équipe de communication politique pour te forger une histoire."

Delanoë "mitraille"

Arrivé légèrement en retard, Bertrand Delanoë est passé après la candidate à la mairie de Paris, contre l’ordre de passage prévu. Et comme souvent dans les derniers meetings des élections municipales parisiennes version 2014, c’est l’actuel maire de Paris qui l’a emporté à l’applaudimètre. Une fois encore, mardi soir, il a montré son talent d’orateur. Sous les applaudissements d’une salle ravie, il a fustigé "l’obstruction systématique de la droite parisienne" aux projets menés par la majorité dans la capitale. Et d’enchaîner sur son bilan : son volontarisme politique dédié au logement, l’instauration des couloirs de bus, le Vélib, l’Autolib, etc.

Le maire de Paris s’en est également pris à NKM "qui semble plus s’intéresser à la présidentielle qu’à Paris (…). Elle voit sa candidature ici comme une étape", croit savoir Bertrand Delanoë qui résume : "Les Parisiens sont beaucoup plus sympas que les politiciens de droite." "Là, c’est la mitraille", glisse un spectateur aux premières loges. Dans l’auditoire, c’était la satisfaction générale.

 

Première publication : 18/03/2014

  • FRANCE

    Municipales 2014 : "Cachez ces candidats de la diversité que je ne saurais voir"

    En savoir plus

  • MUNICIPALES 2014

    Le nuage de pollution plane sur la campagne parisienne

    En savoir plus

  • MUNICIPALES 2014

    Listes du FN : un record entaché par des candidats inscrits malgré eux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)