Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

#ActuElles

#MeToo : la France entre exception culturelle et changement de génération

En savoir plus

Economie

Kerviel ira bien en prison mais ne paiera pas de dommages et intérêts

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/03/2014

La Cour de cassation a confirmé, mercredi, la condamnation à cinq ans de prison, dont trois ferme, de l'ex-trader de la Société générale Jérôme Kerviel. Mais elle a cassé la décision de la cour d'appel sur le paiement de 4,9 milliards d'euros.

Jérôme Kerviel ne deviendra finalement pas l'homme le plus endetté du monde. Mercredi 19 mars, la Cour de cassation a confirmé la condamnation de l'ancien trader de la Société générale à cinq ans de prison, dont trois ferme, mais a cassé celle qui lui avait infligé des dommages et intérêts record de 4,9 milliards d'euros.

L'homme a été condamné en appel, en octobre 2012, pour abus de confiance, faux et usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système informatique.

En ce qui concerne le volet civil de l'affaire (les dommages et intérêts), la plus haute juridiction a renvoyé le dossier devant la cour d'appel de Versailles. Il s'agira du "procès de la Société générale", a commenté devant la presse Me Patrice Spinosi, un des avocats de l'ancien trader.

"C'est une victoire" pour Jérôme Kerviel, a renchéri son autre conseil, Me David Koubbi, alors que l'avocat de la Société générale, Me Jean Veil, a, lui, considéré que l'ex-trader avait "perdu son procès".

Au sujet de sa condamnation à de la prison, a expliqué Me Spinosi, "la peine est aujourd'hui exécutoire, nous allons prendre attache au plus tôt avec le parquet" pour savoir quand et comment Jérôme Kerviel, 37 ans, devra purger sa peine.

Plus de six ans après les faits, Jérôme Kerviel, accusé par la banque de lui avoir fait perdre près de 5 milliards d'euros en 2008, continue à clamer son innocence et à reprocher à son ancien employeur d'avoir menti sur ses propres responsabilités dans l'affaire.

Mercredi, il était absent au prononcé de la décision de la Cour de cassation. Depuis près d'un mois, Kerviel a entrepris une marche depuis Rome, après une rencontre avec le pape. La veille de la décision, il avait confié à l'AFP qu'il ne réagirait pas face à la presse.

Avec AFP

Première publication : 19/03/2014

  • JUSTICE

    Jérôme Kerviel attaque la Société Générale aux prud'hommes

    En savoir plus

  • FRANCE

    Condamné à trois ans de prison ferme, Jérôme Kerviel se pourvoit en cassation

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    "Les Inrockuptibles" dans le collimateur de Jérôme Kerviel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)