Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'ex-rebelle Ntaganda maintient son innocence à la veille de son procès à la CPI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rentrée scolaire : le premier jour d'école se raconte sur Twitter

En savoir plus

FOCUS

De la Macédoine à la Hongrie : le périple des migrants vers l’Europe occidentale

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les milles et une vies d’Eric-Emmanuel Schmitt

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Faut-il revenir sur les 35 heures en France ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Refugees Welcome" : des citoyens s'organisent pour aider les réfugiés

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le ralentissement de l'activité s'accentue en Chine

En savoir plus

Amériques

Américains et Cubains main dans la main pour restaurer la maison d'Hemingway

© Capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2014

Ennemis de toujours, Cuba et les États-Unis, se retrouvent autour d’Ernest Hemingway. Les deux pays viennent de renouveler un accord de préservation de l’ancienne demeure du prix Nobel de littérature à La Havane.

Plus de 50 ans après sa mort, Ernest Hemingway devient le trait d’union entre deux ennemis jurés, les États-Unis et Cuba. En effet, les deux pays ont renouvelé un accord de préservation de l’ancienne maison du prix Nobel de littérature à La Havane, où le célèbre écrivain a séjourné pendant plus de 20 ans. La dernière fois, c’était en 1960, un an après sa mort.

La batisse se nomme Finca Vigia et garde les traces de son illustre occupant. Dans le hangar est encore stationné le bateau de l’écrivain. Ses ballades en mer des Caraïbes lui ont sans doute inspiré son œuvre maîtresse, car c’est entre les murs de cette maison qu’Hemingway a écrit en partie "Le vieil homme et la mer".

Objectif de l’accord vieux de dix ans : préserver l'ancienne demeure et les 22 000 effets personnels de l'écrivain américain mais aussi des milliers de documents qu’il a laissés. Ces dernières années, Cubains et Américains ont ainsi entrepris un énorme travail de digitalisation des documents conservés ici. En début d'année, 2 000 écrits ont été remis par Cuba à l'Université de Boston.

Une collaboration saluée unanimement, et qui donne de l’espoir à certains. "Si les Cubains et les Américains peuvent se réunir de manière constructive pour préserver une maison et tous ses biens, alors il n'y a aucune limite à ce que nous pouvons faire si nous travaillons ensemble", estime ainsi Jim McGovern, député du Massachussetts.

Gladys Rodriguez, ancienne directrice de la maison d'Hemingway, estime que cette demeure-musée est un "pont culturel entre les peuples cubain et américain, voué à perdurer".
 

Première publication : 19/03/2014

  • AFRIQUE DU SUD

    Poignée de main historique entre Barack Obama et Raul Castro

    En savoir plus

  • CUBA

    Fusion des deux monnaies : "l'économie cubaine devait se réinventer"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)