Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 20/03/2014

"Fictions"

© France 24

Presse française, jeudi 20 mars 2014. Au menu de cette revue de presse, les réactions aux précisions de Mediapart sur le contenu des écoutes de Nicolas Sarkozy, la discrétion de la droite après ces révélations. Et les municipales de dimanche, entre Front national et abstention.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, les réactions aux révélations du site Mediapart qui confortent les soupçons de trafic d’influence par Nicolas Sarkozy.
 
Libération, qui a invité 38 écrivains dans sa rédaction, Salon du livre de Paris oblige, évoque "le mauvais roman des écoutes". Invitée à signer l’édito du journal, Maylis de Kerangal, parle d’un "matériau (la transcription des écoutes) travaillé par de multiples dispositifs fictionnels (qui) revitalise, par le ton inédit qu’elle fait surgir, ces motifs pourtant éculés de l’exercice du pouvoir: le trafic d’influence, la corruption".
 
Tout aussi sévère, l’Humanité dénonce un "outrage" fait à la République, et accuse Nicolas Sarkozy d’avoir mis en place "un cabinet noir parmi les magistrats pour échapper à la justice".
 
La presse française revient également sur le coût politique de ces révélations pour Nicolas Sarkozy, dont l’éventuel retour se complique. Les Echos écrivent que l’ancien président semblait jusqu’ici "vacciné des affaires", mais ils se demandent s’il en sera de même pour l’affaire des écoutes - car cette fois, "l’ex-président est mis en cause lui-même, et plus seulement par l’intermédiaire de ses proches".
 
Tout en rappelant que Nicolas Sarkozy "a droit comme tout le monde à la présomption d’innocence", Le Parisien évoque lui aussi "le coût politique exorbitant" de cette affaire "pour celui qui rêvait de prendre sa revanche en 2017". Le quotidien affirme que "la chasse aux taupes est ouverte": qui est le "correspondant" évoqué par l’avocat de Nicolas Sarkozy, maître Herzog, lorsque celui-ci lui annonce une perquisition dans le cadre de l’affaire du financement libyen de la campagne de 2007 ?
 
Les révélations de la presse, à la veille du premier tour des municipales, ont laissé la droite "quasiment sans voix", d’après L’Opinion, qui relève qu’"alors que la gauche clame son indignation, la contre-attaque politique de la droite est plus discrète". Le journal s’inquiète de ce que "le principe de justice (soit) remplacé par le principe de soupçon".
 
La riposte la plus claire est venue de Thierry Herzog en personne, rapporte Le Figaro. L’avocat dénonce une volonté de "nuire à (son) honneur", et estime "illégale la retranscription des surveillances".
 
Touchée par les affaires, la droite pourrait également subir, dimanche, les conséquences de la montée du FN. D’après le journal le Monde, il serait en mesure de menacer « la reconquête de l’UMP », dimanche.
 
Mais la grande inconnue de ces élections municipales, c’est l’abstention, rappelle Le Parisien. D’après plusieurs sondeurs, le record de 2008 devrait être battu, avec plus de 40 % des électeurs qui n’iront probablement pas voter dimanche au premier tour.
 
S’adonneront-ils plutôt au plaisir de la lecture? C’est ce soir qu’est inauguré le Salon du livre de Paris - l’occasion pour la Croix de revenir sur ce qu’est "la joie de lire".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

02/12/2016 REVUE-DE-PRESSE

"Moi, pas candidat"

La presse française titre ce vendredi presque à l’unisson sur le renoncement de François Hollande à se présenter à la prochaine présidentielle… Une annonce qui sonne comme un...

En savoir plus

02/12/2016 REVUE-DE-PRESSE

"Au revoir"

Dans cette revue de presse internationale, coup de projecteur sur les réactions et les analyses au lendemain de l'annonce de François Hollande de ne pas se présenter à la...

En savoir plus

01/12/2016 Revue de presse française

"L'échec sinistre des Occidentaux à Alep"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 1er décembre, la situation tragique des civils à Alep-Est, le retour des tensions entre la France et le Rwanda, et la...

En savoir plus

01/12/2016 Revue de presse française

"Les "revenants" du djihad"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 1er décembre, l’avancée du régime syrien à Alep-Est, les questions posées par le refus d’une partie de la classe politique...

En savoir plus

30/11/2016 Revue de presse internationale

"La souffrance infinie d'Alep-Est"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 30 novembre, la poursuite de l’offensive du régime syrien à Alep-Est, le Brésil cous le choc après la disparition d’une...

En savoir plus