Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réponse un peu courte d'Obama à Netanyahou"

En savoir plus

SUR LE NET

Égypte : la Toile se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande face au FN"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

Economie

Bouygues revient dans la course pour racheter SFR

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2014

Bouygues a décidé de relever son offre de 2 milliards d'euros, dans l'espoir d'arracher SFR aux mains de Numericable, avec qui Vivendi était pourtant entré en négociations exclusives. Le montant porte désormais sur 13,15 milliards d'euros.

La saga SFR reprend du poil de la bête. Bouygues a décidé de soumettre une nouvelle offre de rachat pour l'opérateur mis en vente par Vivendi, jeudi 20 mars au soir, dans un communiqué diffusé après la clôture de la Bourse.

Un véritable rebondissement dans une histoire pourtant déjà riche en coups de théâtre. Vivendi était, en effet, entré en négociations exclusives depuis vendredi 24 mars avec Numericable, après avoir rejeté la première offre de Bouygues. Pourtant, le géant du BTP avait longtemps fait figure de favori, notamment grâce au soutien ouvert du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Avec le soutien de la Caisse des dépôts

Visiblement, le bétonneur y croit encore. Il est revenu frapper à la porte de SFR en offrant 13,15 milliards d'euros en liquide, au lieu des 11 milliards proposés jusqu'alors. La nouvelle offre prévoit en outre l'implication de plusieurs partenaires. Contacté par FRANCE 24, Bouygues n'a pas voulu commenter ces informations. Les marchés financiers trouvaient, quant à eux, la perspective alléchante puisque l'action Bouygues bondissait de 2,76 % après la publication de l'article par le quotidien "Le Monde".

Le quotidien du soir affirme, en outre, que l'État serait, cette fois-ci, encore plus impliqué aux côtés de Bouygues. La Caisse des dépôts et consignations prendrait une participation de moins de 5 % dans l'éventuel nouvel ensemble que formerait Bouygues Telecom et SFR. On est loin des simples déclarations de soutien d'un ministre à l'un des candidats.

Première publication : 20/03/2014

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Rachat de SFR : les bons baisers de Suisse du patron de Numericable

    En savoir plus

  • TÉLÉPHONIE

    Rachat de SFR : Bouygues mis à l'écart, Numericable seul en lice

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    SFR - Bouygues : le drôle de plaidoyer d'Arnaud Montebourg

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)