Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

EUROPE

Iatseniouk à FRANCE 24 : "Kiev ripostera en cas de nouvelle incursion russe"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2014

Invité sur le plateau de FRANCE 24, jeudi, le Premier ministre ukrainien est revenu sur la crise diplomatique qui oppose son pays à la Russie. Le chef du gouvernement se dit prêt à négocier mais accuse Moscou de bloquer les discussions.

L’Ukraine se dit toujours prête à négocier avec la Russie. Voici en substance ce qu’a déclaré le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, lors d'un entretien exclusif, jeudi 20 mars, sur FRANCE 24. "Je crois sincèrement que la solution à ce conflit passe par la paix, a-t-il déclaré. J'estime qu’il vaut toujours mieux une mauvaise paix qu’une guerre parfaite", a-t-il ajouté.

Arseni Iatseniouk n’a toutefois pas perdu son verbe guerrier et a tenu à mettre en garde Moscou. "L’Ukraine a toujours été prête à négocier mais la Russie lui a pointé un revolver sur la tempe […] La Russie bloque et rejette toutes les négociations", a-t-il regretté avant de menacer le Kremlin. "Si elle continue ses incursions en territoire ukrainien, Kiev ripostera par tous les moyens".

Le chef du gouvernement ukrainien avait déjà estimé la veille que le conflit en Crimée était passé "de la phase politique à une phase militaire", à la suite de la mort d'un soldat ukrainien, mardi, en Crimée.

Arseni Iatseniouk a également tenu des propos virulents contre la Russie qu’elle accuse de "fascisme". "Ce qui se passe en Crimée ressemble à ce qu’il se passait en Allemagne dans les années 1930", a-t-il souligné en faisant référence à l’invasion de la Tchécoslovaquie, où vivaient trois millions d’Allemands, par les troupes hitlériennes en 1939.

"Aujourd’hui, la Russie est isolée sur l’échiquier international. Les Occidentaux sont vent debout contre Moscou", a-t-il assuré, tout en accusant le Kremlin de tirer le conflit à son avantage. éLa Russie a envoyé des espions et des provocateurs en Ukraine pour déstabiliser mon pays [….] Mais l’Ukraine se défendra", a-t-il promis à plusieurs reprises.

Première publication : 20/03/2014

  • CRIMÉE

    Les Tatars de Crimée craignent de perdre à nouveau leurs terres

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Donetsk à l’heure de la "guerre idéologique" des partisans de Moscou

    En savoir plus

  • CRIMÉE

    Kiev hausse le ton après l'occupation de ses bases en Crimée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)