Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

EUROPE

Iatseniouk à FRANCE 24 : "Kiev ripostera en cas de nouvelle incursion russe"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2014

Invité sur le plateau de FRANCE 24, jeudi, le Premier ministre ukrainien est revenu sur la crise diplomatique qui oppose son pays à la Russie. Le chef du gouvernement se dit prêt à négocier mais accuse Moscou de bloquer les discussions.

L’Ukraine se dit toujours prête à négocier avec la Russie. Voici en substance ce qu’a déclaré le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, lors d'un entretien exclusif, jeudi 20 mars, sur FRANCE 24. "Je crois sincèrement que la solution à ce conflit passe par la paix, a-t-il déclaré. J'estime qu’il vaut toujours mieux une mauvaise paix qu’une guerre parfaite", a-t-il ajouté.

Arseni Iatseniouk n’a toutefois pas perdu son verbe guerrier et a tenu à mettre en garde Moscou. "L’Ukraine a toujours été prête à négocier mais la Russie lui a pointé un revolver sur la tempe […] La Russie bloque et rejette toutes les négociations", a-t-il regretté avant de menacer le Kremlin. "Si elle continue ses incursions en territoire ukrainien, Kiev ripostera par tous les moyens".

Le chef du gouvernement ukrainien avait déjà estimé la veille que le conflit en Crimée était passé "de la phase politique à une phase militaire", à la suite de la mort d'un soldat ukrainien, mardi, en Crimée.

Arseni Iatseniouk a également tenu des propos virulents contre la Russie qu’elle accuse de "fascisme". "Ce qui se passe en Crimée ressemble à ce qu’il se passait en Allemagne dans les années 1930", a-t-il souligné en faisant référence à l’invasion de la Tchécoslovaquie, où vivaient trois millions d’Allemands, par les troupes hitlériennes en 1939.

"Aujourd’hui, la Russie est isolée sur l’échiquier international. Les Occidentaux sont vent debout contre Moscou", a-t-il assuré, tout en accusant le Kremlin de tirer le conflit à son avantage. éLa Russie a envoyé des espions et des provocateurs en Ukraine pour déstabiliser mon pays [….] Mais l’Ukraine se défendra", a-t-il promis à plusieurs reprises.

Première publication : 20/03/2014

  • CRIMÉE

    Les Tatars de Crimée craignent de perdre à nouveau leurs terres

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Donetsk à l’heure de la "guerre idéologique" des partisans de Moscou

    En savoir plus

  • CRIMÉE

    Kiev hausse le ton après l'occupation de ses bases en Crimée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)