Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Guerre et paix" : l'épitaphe de la Toile pour Shimon Peres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Colombie : le chef des Farc demande pardon aux victimes du conflit

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Biomimétisme : quand la technologie s'inspire de la nature

En savoir plus

Economie

DSK à la recherche de deux milliards de dollars pour créer un fonds spéculatif

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2014

L'ancien patron français du FMI, Dominique Strauss-Kahn, est à la recherche de deux milliards de dollars pour mettre en place un nouveau fonds spéculatif, qui serait baptisé DSK Global Investment Fund.

Après la tête du Fonds monétaire international (FMI), la course avortée à la présidentielle 2012 en France pour cause de scandale sexuel, Dominique Strauss-Kahn se tourne résolument vers la finance. L'économiste et ancienne star du PS, actuellement à la tête du conseil d'administration d'une petite banque d'affaires luxembourgeoise, cherche à créer un fonds spéculatif (hedge fund), doté d'un capital de deux milliards de dollars (1,45 milliard d'euros).

DSK est actuellement en Chine dans l'espoir d'y convaincre des investisseurs de contribuer à sa future entreprise. "La Chine joue et jouera un rôle de premier plan dans ce fonds", a souligné à Reuters Mohamad Zaidan, directeur général de LSK (Leyne, Strauss-Kahn) & Partners, la banque d'affaires à laquelle Dominique Strauss-Kahn est associé.

Avec sa fille Vanessa

L'arrivée de l'ex-patron du FMI dans le monde très controversé des hedge funds n'est, cependant, pas encore imminente. Il doit d'abord obtenir le feu vert des autorités financières du Luxembourg avant de pouvoir commencer à récolter les deux milliards de dollars. Une fois ces obstacles franchis, le nouveau véhicule financier de DSK, qu'il gérera avec sa fille Vanessa Strauss-Kahn, servira exclusivement les investisseurs institutionnels (essentiellement les banques) et les très grandes fortunes.

Reste que l'arrivée de DSK, ancien camarade de parti de François Hollande, dans le monde de la finance, "ennemi" déclaré de l'actuel président français, peut paraître cocasse. Qu'on se rassure : ce nouveau fonds sera aussi sage que possible et n'aura pas recours systématiquement à des produits financiers compliqués, assure Mohamad Zaidan. Il sera, en outre, spécialisé dans la macro-économie, c'est-à-dire l'analyse des grands équilibres économiques. Des domaines dans lesquels, le CV de DSK "parle pour lui", affirme Mohamad Zaidan.

Avec Reuters

Première publication : 20/03/2014

  • FINANCES

    Dominique Strauss-Kahn bientôt banquier

    En savoir plus

  • FRANCE

    DSK devient conseiller financier du gouvernement serbe

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Affaire du Carlton : DSK et 13 autres personnes renvoyés en correctionnelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)