Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Amériques

L'Uruguay s'engage à accueillir cinq détenus de Gantanamo

© AFP | Le centre de détention de Guantanamo, à Cuba.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/03/2014

L'Uruguay va recevoir cinq prisonniers détenus sur la base de Guantanamo. Barack Obama avait promis la fermeture de cette prison spéciale, créée après les attentats du 11 septembre 2001, au cours de sa première campagne présidentielle.

Barack Obama parviendra-t-il à fermer Guantanamo ? Au cours de sa première campagne présidentielle, le président américain avait fait la promesse de fermer définitivement les portes de ce centre de détention créé après les attentats 11 septembre 2001. Un mandat et demi plus tard, il n’y est toujours pas parvenu, mais il s’y emploie.

Le président uruguayen Jose Mujica a ainsi annoncé, jeudi 20 mars, le transfert vers son pays de cinq prisonniers de la base cubaine. "M. Obama a demandé à de nombreux pays s'ils pouvaient offrir l'asile à quelques-uns et j'ai répondu oui", a expliqué cet ancien guérillero de 76 ans, qui a lui-même passé presque 15 ans en prison sous la dictature en Uruguay entre 1973 et 1985.

Ces prisonniers seront accueillis sous le statut de réfugiés. "S'ils veulent faire leur nid et travailler dans le pays, qu'ils restent dans le pays", a poursuivi le président uruguayen, leur offrant également la possibilité d'"emmener leurs familles". "Je ne fais pas de faveur gratuitement", a-t-il ajouté, répondant à la question de savoir s'il avait exigé quelque chose en échange de son geste. "Je fais passer la facture".

154 personnes encore détenues

Selon l’hebdomadaire uruguayen "Busqueda", l’Uruguay s’est engagé à accueillir les détenus pendant au moins deux ans. Toujours selon ce journal, le secrétaire d'État américain a promis au président uruguayen qu'il serait reçu avant fin juin à la Maison Blanche par Barack Obama. L'an dernier, un voyage officiel de Jose Mujica aux États-Unis était prévu mais avait été repoussé en raison de problèmes d'agenda.

Ces derniers mois, les transfèrements depuis Guantanamo se sont accélérés avec le retour dans leur pays d'origine de trois Algériens, deux Saoudiens et deux Soudanais. Mais 154 détenus sont toujours présents derrière les barreaux de cette prison spéciale créée sous la présidence de George W. Bush. La plupart des détenus, retenus sur des "soupçons" de terrorisme n’ont jamais été jugés.

"L’annonce [de l’accueil de cinq prisonniers par l’Uruguay, NDLR] est le signe positif que l'administration continuera de faire de la fermeture des infrastructures de détention une priorité", s'est félicitée à Washington l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights First 5HRF). "L'annonce d'aujourd'hui est un pas dans la bonne direction alors que l'administration Obama œuvre pour réduire à zéro le nombre de détenus de Guantanamo d'ici la fin de l'année", a déclaré Raha Wala de HRF.

Avec AFP

 
 

 

Première publication : 21/03/2014

  • GUANTANAMO

    Deux détenus de Guantanamo rapatriés en Algérie contre leur gré

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    CIA : des médecins accusés de complicité de torture dans les prisons militaires

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Les autorités de Guantanamo considèrent la grève de la faim terminée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)