Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 23/03/2014

Pays-Bas : Geert Wilders provoque la polémique

Au sommaire de cette édition : un homme politique néerlandais provoque la polémique sur la Toile locale ; les internautes européens se mobilisent pour préserver la neutralité du web ; et une vidéo permet de se glisser dans la peau d’un jongleur de rue.

PAYS-BAS : GEERT WILDERS PROVOQUE LA POLÉMIQUE

Se mettre en scène dans des clichés en train de tenir leur passeport néerlandais et utiliser le hashtag #BornHere, « né ici » en français, pour réaffirmer leur citoyenneté… c’est ce qu’ont choisi de faire des dizaines d’internautes des Pays-Bas d’origine marocaine pour répondre aux récents propos de Geert Wilders qui a affirmé, la semaine dernière, que l’insécurité dans les villes du pays était liée à l’immigration marocaine. Un discours tenu par le leader d’extrême droite dans le cadre de sa campagne pour les élections municipales qui a provoqué de très vives réactions sur les réseaux sociaux.

En effet, les commentaires d’utilisateurs du web choqués par de tels propos n’ont pas tardé à affluer sur la Toile. Des internautes qui expriment notamment leur désaccord avec la position affichée par Wilders et qui saluent, dans leur grande majorité, la méthode employée par les citoyens d’origine marocaine pour fustiger son discours xénophobe.

Des Néerlandais issus de l’immigration qui pour certains font preuve d’ironie en publiant leurs selfies accompagnés de l’expression « Mocro », un terme d’argot désignant les Marocains aux Pays-Bas comme on peut le voir sur ces nombreux clichés mis en ligne. Des photomontages destinés à dénoncer le racisme ordinaire dont ils sont victimes au quotidien et à rappeler qu’ils sont des citoyens à part entière.

Une nouvelle polémique provoquée par Geert Wilders à laquelle l’intéressé devra désormais répondre devant la justice de son pays, le parquet néerlandais ayant récemment annoncé avoir ouvert une enquête à ce sujet.
 

LES INTERNAUTES EUROPÉENS DÉFENDENT LA NEUTRALITÉ DU NET

Protéger la neutralité du net, c’est-à-dire garantir l’égalité de traitement des données qui circulent en ligne : c’est l’objectif affiché du rapport adopté mardi par la commission « industrie » du Parlement européen. Un texte qui vise à créer un marché unique des télécommunications en Europe, auquel s’ajoutent néanmoins plusieurs amendements prévoyant que les opérateurs soient autorisés à passer des accords avec certains fournisseurs de services web pour prioriser leurs flux.

Un vote qui n’a pas tardé à être décrié en ligne, à commencer par certains parlementaires qui considèrent que ces mesures supplémentaires font peser un réel danger sur la neutralité du net. Ainsi plusieurs eurodéputés font savoir sur Twitter qu’ils comptent combattre ces amendements puisqu’ils créent selon eux des failles dangereuses et ouvrent la porte à un réseau bridé par les fournisseurs d’accès à Internet.


Des dispositions qui limiteront la liberté des internautes estime pour sa part un collectif d’ONG à l’origine d’une campagne en ligne baptisée « Save The Internet ». Des détracteurs du rapport récemment adopté qui redoutent que ces mesures n’aboutissent à la naissance d’un réseau à deux vitesses, où les utilisateurs devraient payer des frais supplémentaires pour accéder à certains services.

Des critiques qui trouvent un large écho sur les réseaux sociaux où les internautes inquiets pour la neutralité du web ont commencé à se mobiliser en se servant le hashtag #NetNeutrality. Des utilisateurs qui sont invités à interpeller leurs représentants européens avant le vote sur cette question du Parlement en session plénière prévu les 2 et 3 avril prochains.
 

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

« Internal Revenue Selfies » est le nom du compte Instagram créé par une jeune Américaine, Anne Jarvis, pour aider son père Andrew à prouver au fisc qu’il vit plus de la moitié de l’année à Philadelphie et non à New York et qu’il n’a donc pas à payer d’impôts dans l’état du même nom. Une page sur laquelle sont ainsi publiées régulièrement des clichés toujours datés d’Andrew Jarvis attestant de sa présence à Philadelphie. Objectif : démontrer aux services des impôts que si l’architecte se rend souvent dans la « Grosse pomme » pour des raisons professionnelles, c’est bien à Philadelphie qu’il passe la plupart de son temps.
 

INFOGRAPHIE DU JOUR

Phénomène incontournable sur la Toile, le selfie a inspiré au site Tech Infographics une infographie résumant cette tendance en quelques chiffres clés. Ainsi on apprend que plus d’un million de selfies envahissent les réseaux sociaux chaque jour, que 36% de leurs auteurs avouent retoucher leurs photos, que 52 % des femmes se sont déjà adonnées à cette pratique ou encore que 48% de ces autoportraits seraient partagés sur Facebook, bien plus que sur Instagram ou Twitter.
 

DES DIRIGEANTS TRANSFORMÉS EN TRAVESTIS

Baricka O' Bisha, Kimmy Jungle ou encore Vladdy Pushin'… Voici les avatars de Barack Obama, Kim Jong-un et Vladimir Poutine après le travail opéré par l'artiste du Moyen-Orient « Saint Hoax ». Dans une série d’images animées baptisée « War Drags You Out », les dirigeants du monde sont ainsi transformés en travestis, avec froufrous, maquillage outrancier et coiffure extravagante. Une façon pour l'artiste de souligner que les hommes politiques sont, comme les drag queens, de fortes personnalités en constante représentation.
 

VIDÉO DU JOUR

Se glisser dans la peau d’un jongleur de rue… c’est ce que propose aux internautes l’association « Hello Europe » dans cette vidéo disponible sur sa page YouTube. Un clip dans lequel l’artiste portugais Luis Reis réalise une performance avec une petite caméra fixée sur la tête qui permet d’apprécier tout son talent et la fluidité de ses mouvements…

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

Au sommaire de cette édition : les internautes sud-africains réagissent à la condamnation d’Oscar Pistorius; aux Etats-Unis, une fête dégénère en émeute dans le New Hampshire; et...

En savoir plus

23/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile mexicaine réclame la démission du président

Au sommaire de cette édition : au Mexique, les internautes réclament la démission de leur président; des jouets inspirés de la série « Breaking Bad » provoquent la polémique aux...

En savoir plus

21/10/2014 Réseaux sociaux

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

Au sommaire de cette édition : des costumes "Ebola" commercialisés pour Halloween choquent la Toile américaine; le "donut selfie" est la nouvelle tendance en vogue sur les...

En savoir plus

18/10/2014 Réseaux sociaux

Data centers : un coût énergétique trop élevé

Depuis deux ans, des habitants de La Courneuve, dans la banlieue nord de Paris, vivent avec un data center en face de chez eux. Ils sont inquiets car ce bâtiment, qui héberge des...

En savoir plus

20/10/2014 Réseaux sociaux

Ebola : une campagne contre la stigmatisation des Africains

Au sommaire de cette édition : des Africains dénoncent la stigmatisation dont ils sont victimes face à Ebola; un mannequin de vitrine suscite la polémique en Nouvelle-Zélande; et...

En savoir plus