Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

FRANCE

Génocide rwandais : Charles Twagira écroué en France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/03/2014

Le Dr Charles Twagira, accusé de génocide et de crimes contre l’humanité au Rwanda en 1994, a été écroué par la justice française. Ce médecin de 54 ans, résidant dans le Calvados, avait depuis obtenu la nationalité française.

Le Dr Charles Twagira a été placé en détention provisoire, vendredi 21 avril, après avoir été mis en examen la veille à Paris pour génocide et crimes contre l'humanité, pour son rôle présumé dans les massacres commis en 1994 au Rwanda.

Arrêté mardi à Vire, dans le Calvados, ce médecin de 54 ans dirigeait l'hôpital de Kibuye, dans l'ouest du Rwanda, au moment du génocide. Ce dernier a coûté la vie à 800 000 personnes, en très grande majorité des Tutsis. Jusqu’à son arrestation, l’homme, qui a obtenu la nationalité française, travaillait au service de gérontologie de l'hôpital de Vire.

27 procédures judiciaires en cours

Comme la grande majorité des Rwandais hutus poursuivis par la justice française, le Dr Charles Twagira a été traqué par le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), dont le président Alain Gauthier cherche sans relâche à débusquer les génocidaires présumés installés en France.

Dans la plainte déposée par le CPCR en 2009, Charles Twagira était décrit comme "un des chefs de la milice dans la commune de Kibuye, dont la raison d'être et le but étaient de commettre le génocide des Tutsis". Au moment du dépôt de plainte, le médecin s'était offusqué d'une "diffamation inacceptable".

À l'heure actuelle, 27 procédures judiciaires sont en cours au pôle génocide du Tribunal de grande instance de Paris. Deux sont proches de la clôture, selon une source proche du dossier : elles visent Octavien Ngenzi et Tito Barahira, arrêtés en 2010 à Mayotte et en 2011 à Toulouse.

Avec AFP

Première publication : 21/03/2014

  • FRANCE - JUSTICE

    Génocide rwandais : Pascal Simbikangwa fait appel de sa condamnation

    En savoir plus

  • GÉNOCIDE RWANDAIS

    Condamnation de Simbikangwa : "Une nuit à marquer au fer rouge"

    En savoir plus

  • FRANCE - JUSTICE

    Génocide rwandais : Pascal Simbikangwa condamné à 25 ans de prison

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)