Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois adolescents

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

EUROPE

Kiev et Bruxelles scellent leur accord, la Crimée devient russe

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/03/2014

L’Union européenne et l’Ukraine ont signé, vendredi, le volet politique de leur accord, renforçant leur coopération. Le Parlement russe a, pour sa part, entériné le rattachement de la péninsule de Crimée à Moscou.

Dans la crise qui oppose l'Ukraine à la Russie, chaque partie a consolidé ses positions, vendredi 21 mars. Tandis que le Parlement russe a voté à l’unanimité l'annexion de la Crimée, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk et les dirigeants européens ont signé le volet politique de leur accord d'association, à l'origine de la crise entre Moscou et l'Occident. Les Européens marquent ainsi leur soutien fort à l'Ukraine, au lendemain de leur décision de durcir le ton contre Moscou.

Cette signature "symbolise l'importance des relations" des deux parties et "leur volonté de les faire aller de l'avant", a relevé le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy sur Twitter.

Le texte, signé par les 28 dirigeants de l'UE, vise à arrimer l'Ukraine à l'Union, en engageant les deux parties dans une association politique et une intégration économique. Il ne prévoit cependant pas à terme d'adhésion de l'Ukraine. Le président déchu Viktor Ianoukovitch avait refusé de signer ce texte en novembre dernier, précipitant sa chute.

Le Parlement russe vote à l’unanimité l'annexion de la Crimée

Du côté du Kremlin, la chambre haute du Parlement a voté à l'unanimité le rattachement de la région autonome ukrainienne de Crimée à la Fédération russe. Ce vote survient trois jours après la signature du traité par le président Vladimir Poutine.

Le président russe devrait achever le processus d'annexion de la Crimée en signant formellement le traité avec les présidents des deux chambres dans la journée de vendredi. "Nous sommes non des témoins mais des acteurs des événements historiques survenus ces derniers jours et nous avons rempli notre mission historique avec dignité, sens des responsabilités et patriotisme", a déclaré Valentina Matvienko, la présidente du Conseil de la Fédération, après le vote.

La Russie, par la voix de son Premier ministre, a par ailleurs annoncé qu'elle demanderait à l'Ukraine de lui rembourser 11 milliards de dollars (7,9 milliards d'euros). Il s'agit d'avantages financiers qui avaient été accordés à l'Ukraine dans le cadre de l'accord de prolongement de la présence de la flotte russe de la Mer Noire en Crimée, signé en avril 2010.

Avec AFP

Première publication : 21/03/2014

  • UKRAINE

    Reportage : l’est de l'Ukraine sur le pied de guerre

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Union européenne resserre l’étau économique autour de Moscou

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Iatseniouk à FRANCE 24 : "Kiev ripostera en cas de nouvelle incursion russe"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)