Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Christophe de Margerie : disparition d’un patron Total

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

EUROPE

L'Union européenne resserre l’étau économique autour de Moscou

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/03/2014

L’Union européenne doit publier, vendredi, une liste allongée de personnalités russes et ukrainiennes visées par des sanctions économiques. Par ailleurs, l'agence de notation Fitch a baissé la perspective de la Russie.

L'Union européenne doit communiquer, vendredi à la mi-journée, une liste étendue de personnalités ukrainiennes visées par des sanctions économiques. Bruxelles a en effet ajouté 12 noms, dont certaines personnalités haut placées, sur sa liste de responsables russes sanctionnés.

"Il y aura 33 personnalités sur cette liste", a déclaré le président français François Hollande jeudi 20 mars, à l'issue de la première journée du sommet européen. Cette nouvelle liste "concerne des personnalités ukrainiennes impliquées dans la vraie fausse consultation" sur le rattachement de la Crimée à la Russie, "ou russes", a indiqué François Hollande. "Il faut que la Russie comprenne qu'elle ne peut pas continuer et qu'elle doit trouver le chemin du dialogue".

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy a aussi prévenu qu'en l'absence de solution politique à la crise actuelle, la Russie subirait des "conséquences dans de nombreux secteurs économiques". Cependant, les chefs d'État et de gouvernement n'ont pas décidé de passer à la phase 3 des sanctions, qui aurait aussi des répercussions sur l'économie européenne. "Nous allons évaluer" la situation, "toute action, tout incident, pour considérer si cela est suffisant pour déclencher la phase 3", a expliqué M. Van Rompuy.

Plus de paiement par Visa ou Mastercard pour Rossiya Bank

Toutefois, les conséquences de ces menaces ont commencé à se faire sentir sur l’économie russe, vendredi 21 mars. Visa et Mastercard ont en effet cessé, sans préavis, de fournir des services de paiements aux clients de la banque russe Rossiya, elle-même visée par des sanctions décidées par les États-Unis. La banque ne pourra plus effectuer d'opérations en dollars.

En raisons des risques liés aux sanctions occidentales, l'agence de notation financière Fitch a indiqué vendredi avoir dégradé la perspective de la Russie de stable à négative. Cela pourrait être suivi, prochainement, par une baisse de la note de la Russie, fixée pour l'instant à "BBB".

"Étant donné que les banques et les investisseurs américains et européens pourraient avoir des réticences à prêter à la Russie dans les circonstances actuelles, l'économie pourrait ralentir davantage et le secteur privé pourrait avoir besoin d'aide publique", a expliqué l'agence dans un communiqué. "L'impact direct des sanctions annoncées est pour l'instant mineur, mais l'incorporation de la Crimée dans la Fédération russe va probablement amener l'Union européenne et les États-Unis à élargir les sanctions en réponse", a-t-elle encore indiqué.

Montrant que la Russie n'entendait pas se laisser impressionner, Moscou a pour sa part publié, jeudi, sa propre liste de sanctions contre neuf responsables américains.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/03/2014

  • UKRAINE

    Iatseniouk à FRANCE 24 : "Kiev ripostera en cas de nouvelle incursion russe"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Crimée : les États-Unis dévoilent de nouvelles sanctions, la Russie réplique

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Ukraine : François Hollande annonce l'annulation du sommet UE-Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)