Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Asie - pacifique

Malaysia Airlines : “Le gouvernement malaisien est le pire des meurtriers !”

© AFP | Des proches en colère essayant de pénétrer dans la salle de presse à Pékin

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/03/2014

Le ton est monté, samedi, entre les familles des passagers chinois du vol MH370 et les responsables malaisiens présents à Pékin pour une réunion sur l’état de l’enquête. La police a dû intervenir pour évacuer les intervenants malaisiens.

Alors qu’une troisième semaine de recherches débutait samedi 22 mars, des proches de passagers chinois disparus à bord du Boeing de la Malaysia Airlines ont laissé exploser leur colère lors d’une rencontre à Pékin avec des responsables malaisiens. Des policiers ont dû intervenir pour contenir les débordements.

Invectives, scènes de pleurs, la réunion qui se tenait dans un hôtel de la capitale chinoise a été intense, les familles chinoises étant pour beaucoup convaincues que Kuala Lumpur leur cache des choses depuis le départ. "Gouvernement de Malaisie, dites la vérité ! Et rendez-nous les nôtres !", ont scandé des personnes de l'assistance.

"Le gouvernement malaisien nous trompe, il n'ose pas nous faire face, le gouvernement malaisien est le pire des meurtriers", ont-elles martelé, même si rien n'est venu étayer l'hypothèse d'un "complot" politique pour expliquer la disparition de l'avion de ligne.

“On nous propose seulement de l'argent”

"Nous n'en pouvons plus ! On nous propose seulement de l'argent en compensation afin que nous partions, mais nous, nous perdons notre famille", s'est emportée une femme. "Ici nous sommes en Chine ! Nous continuerons à attendre et nous ne partirons pas !" Menacés par des Chinois dans la salle, les officiels malaisiens ont même précipitamment quitté la tribune, des policiers s'interposant pour qu'ils ne soient pas molestés.

Sur les 239 passagers, il y avait 153 Chinois à bord du Boeing 777 de la Malaysia Airlines à destination de Pékin. L'appareil s'est volatilisé le 8 mars des écrans radars civils, une heure après son décollage de Kuala Lumpur. Les opérations de recherche se concentrent désormais sur le sud de l’océan Indien, à 2 500 km de Perth, en Australie, où des débris ont été repérés par des satellites.

Mais dans cet hôtel de Pékin où séjournent les proches des disparus et où sont organisées des rencontres régulières avec des responsables de la Malaysia Airlines, les aléas de l'enquête, les démentis et les espoirs déçus ont durablement entamé la confiance.

Vendredi avait été organisée dans l'hôtel une première rencontre entre les familles et des représentants des autorités malaisiennes. La réunion avait également donné lieu à des échanges houleux, des huées et des éruptions de colère.

Avec AFP

Première publication : 22/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : recherches suspendues pour la nuit, aucune avancée majeure

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : de possibles débris du vol MH370 repérés par l’Australie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)