Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Asie - pacifique

Malaysia Airlines : “Le gouvernement malaisien est le pire des meurtriers !”

© AFP | Des proches en colère essayant de pénétrer dans la salle de presse à Pékin

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/03/2014

Le ton est monté, samedi, entre les familles des passagers chinois du vol MH370 et les responsables malaisiens présents à Pékin pour une réunion sur l’état de l’enquête. La police a dû intervenir pour évacuer les intervenants malaisiens.

Alors qu’une troisième semaine de recherches débutait samedi 22 mars, des proches de passagers chinois disparus à bord du Boeing de la Malaysia Airlines ont laissé exploser leur colère lors d’une rencontre à Pékin avec des responsables malaisiens. Des policiers ont dû intervenir pour contenir les débordements.

Invectives, scènes de pleurs, la réunion qui se tenait dans un hôtel de la capitale chinoise a été intense, les familles chinoises étant pour beaucoup convaincues que Kuala Lumpur leur cache des choses depuis le départ. "Gouvernement de Malaisie, dites la vérité ! Et rendez-nous les nôtres !", ont scandé des personnes de l'assistance.

"Le gouvernement malaisien nous trompe, il n'ose pas nous faire face, le gouvernement malaisien est le pire des meurtriers", ont-elles martelé, même si rien n'est venu étayer l'hypothèse d'un "complot" politique pour expliquer la disparition de l'avion de ligne.

“On nous propose seulement de l'argent”

"Nous n'en pouvons plus ! On nous propose seulement de l'argent en compensation afin que nous partions, mais nous, nous perdons notre famille", s'est emportée une femme. "Ici nous sommes en Chine ! Nous continuerons à attendre et nous ne partirons pas !" Menacés par des Chinois dans la salle, les officiels malaisiens ont même précipitamment quitté la tribune, des policiers s'interposant pour qu'ils ne soient pas molestés.

Sur les 239 passagers, il y avait 153 Chinois à bord du Boeing 777 de la Malaysia Airlines à destination de Pékin. L'appareil s'est volatilisé le 8 mars des écrans radars civils, une heure après son décollage de Kuala Lumpur. Les opérations de recherche se concentrent désormais sur le sud de l’océan Indien, à 2 500 km de Perth, en Australie, où des débris ont été repérés par des satellites.

Mais dans cet hôtel de Pékin où séjournent les proches des disparus et où sont organisées des rencontres régulières avec des responsables de la Malaysia Airlines, les aléas de l'enquête, les démentis et les espoirs déçus ont durablement entamé la confiance.

Vendredi avait été organisée dans l'hôtel une première rencontre entre les familles et des représentants des autorités malaisiennes. La réunion avait également donné lieu à des échanges houleux, des huées et des éruptions de colère.

Avec AFP

Première publication : 22/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : recherches suspendues pour la nuit, aucune avancée majeure

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : de possibles débris du vol MH370 repérés par l’Australie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)