Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

Asie - pacifique

Malaysia Airlines : “Le gouvernement malaisien est le pire des meurtriers !”

© AFP | Des proches en colère essayant de pénétrer dans la salle de presse à Pékin

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/03/2014

Le ton est monté, samedi, entre les familles des passagers chinois du vol MH370 et les responsables malaisiens présents à Pékin pour une réunion sur l’état de l’enquête. La police a dû intervenir pour évacuer les intervenants malaisiens.

Alors qu’une troisième semaine de recherches débutait samedi 22 mars, des proches de passagers chinois disparus à bord du Boeing de la Malaysia Airlines ont laissé exploser leur colère lors d’une rencontre à Pékin avec des responsables malaisiens. Des policiers ont dû intervenir pour contenir les débordements.

Invectives, scènes de pleurs, la réunion qui se tenait dans un hôtel de la capitale chinoise a été intense, les familles chinoises étant pour beaucoup convaincues que Kuala Lumpur leur cache des choses depuis le départ. "Gouvernement de Malaisie, dites la vérité ! Et rendez-nous les nôtres !", ont scandé des personnes de l'assistance.

"Le gouvernement malaisien nous trompe, il n'ose pas nous faire face, le gouvernement malaisien est le pire des meurtriers", ont-elles martelé, même si rien n'est venu étayer l'hypothèse d'un "complot" politique pour expliquer la disparition de l'avion de ligne.

“On nous propose seulement de l'argent”

"Nous n'en pouvons plus ! On nous propose seulement de l'argent en compensation afin que nous partions, mais nous, nous perdons notre famille", s'est emportée une femme. "Ici nous sommes en Chine ! Nous continuerons à attendre et nous ne partirons pas !" Menacés par des Chinois dans la salle, les officiels malaisiens ont même précipitamment quitté la tribune, des policiers s'interposant pour qu'ils ne soient pas molestés.

Sur les 239 passagers, il y avait 153 Chinois à bord du Boeing 777 de la Malaysia Airlines à destination de Pékin. L'appareil s'est volatilisé le 8 mars des écrans radars civils, une heure après son décollage de Kuala Lumpur. Les opérations de recherche se concentrent désormais sur le sud de l’océan Indien, à 2 500 km de Perth, en Australie, où des débris ont été repérés par des satellites.

Mais dans cet hôtel de Pékin où séjournent les proches des disparus et où sont organisées des rencontres régulières avec des responsables de la Malaysia Airlines, les aléas de l'enquête, les démentis et les espoirs déçus ont durablement entamé la confiance.

Vendredi avait été organisée dans l'hôtel une première rencontre entre les familles et des représentants des autorités malaisiennes. La réunion avait également donné lieu à des échanges houleux, des huées et des éruptions de colère.

Avec AFP

Première publication : 22/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : recherches suspendues pour la nuit, aucune avancée majeure

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : de possibles débris du vol MH370 repérés par l’Australie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)