Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

EUROPE

Ukraine : 100 observateurs internationaux dépêchés pour "stabiliser" le pays

© AFP | Des observateurs militaires de l'OSCE en discussion avec un pro-Russe le 7 mars près de la Crimée

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/03/2014

Des observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe vont être déployés dans les 24 heures en Ukraine. La mission s’est mise en place avec l’accord de la Russie mais le cas de la Crimée fait encore débat.

Ils seront une centaine. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), à laquelle appartient la Russie, a acté, vendredi 21 mars, l'envoi d’un groupe d’observateurs en Ukraine pour une durée de six mois.

Toute la difficulté était de concilier les points de vue russes et occidentaux. Après plusieurs jours de négociations, un compromis a pu être trouvé entre la Russie, qui a rattaché la péninsule ukrainienne de Crimée à son territoire, et les 56 autres pays membres de l'OSCE. Jusqu’à présent, les diplomates occidentaux imputaient à Moscou l'échec des précédentes discussions à ce sujet.

L'objectif de cette mission, dont le déploiement débutera dès ce week-end, est de contribuer "à travers le pays (...) à réduire les tensions et à favoriser la paix, la stabilité et la sécurité", est-il écrit dans le texte d'annonce de la décision, prise à l'issue d'une réunion extraordinaire.

Pas d’observateurs en Crimée

Le texte a toutefois immédiatement donné lieu à des interprétations divergentes de la part des États-Unis et de la Russie, Washington considérant que la Crimée entrait dans le champ de cette mission, ce que conteste Moscou.

À plusieurs reprises déjà, des observateurs militaires de pays membres de l'OSCE ont tenté, en vain, de se rendre en Crimée en début de mois (voir photo). Ils ont, à chaque fois, été refoulés et ont même été accueillis en une occasion par des tirs de sommation.

Les nouveaux observateurs de l'OSCE seront basés à Kiev et ne compteront que des civils. Ses effectifs pourraient rapidement passer de 100 à 400 observateurs supplémentaires. Elle se déploiera initialement dans neuf villes, dont Donetsk, agglomération de l'est russophone de l'Ukraine qui concentre beaucoup de tensions depuis le scission de la Crimée.

"Ce n'est pas encore la fin de la crise mais une initiative qui contribue à soutenir nos efforts d'apaisement", a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, qui doit se rendre en Ukraine, samedi.

En parallèle, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk et les dirigeants européens ont signé vendredi 21 mars à Bruxelles le volet politique de leur accord d'association, à l'origine de la crise entre Moscou et l'Occident. Le texte, signé par les 28 dirigeants de l'UE, vise à arrimer l'Ukraine à l'Union, en engageant les deux parties dans une association politique et une intégration économique. Il ne prévoit cependant pas à terme d'adhésion de l'Ukraine.

Avec Reuters

Première publication : 22/03/2014

  • UKRAINE

    Barroso sur FRANCE 24 : "L'accord d'association signé avec l'Ukraine est historique"

    En savoir plus

  • DIAPORAMA

    En images : une semaine mouvementée en Ukraine

    En savoir plus

  • UKRAINE

    La France suspend l'essentiel de sa coopération militaire avec la Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)