Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

EUROPE

Décès d'Adolfo Suarez, pionnier de l'Espagne démocratique

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/03/2014

Adolfo Suarez, grande figure de la transition post-franquiste, est décédé dimanche à l’âge de 81 ans. Il avait dirigé le premier gouvernement démocratique d'Espagne entre 1976 et 1981.

Le premier chef de gouvernement de la démocratie espagnole Adolfo Suarez, figure majeure de la transition post-franquiste, est décédé, dimanche 23 mars, à l'âge de 81 ans dans une clinique de Madrid, a annoncé le porte-parole de sa famille.

"Adolfo Suarez est décédé", a déclaré le porte-parole, Fermin Urbiola, aux médias. L'ancien chef de gouvernement, qui souffrait de la maladie d'Alzheimer, était hospitalisé depuis lundi dernier.

Son fils, Adolfo Suarez Illana, avait annoncé, vendredi 21 mars, que la maladie de son père s'était aggravée et que le décès était "imminent", évoquant un délai de survie de 48 heures.

L'Espagne se prépare depuis à rendre hommage à celui qui fut l'un des principaux acteurs, aux côtés du roi Juan Carlos, de la délicate période de transition qui a suivi la dictature de Francisco Franco (1939-1975).

Selon les médias, des funérailles d'État devraient être organisées après plusieurs jours de deuil national, durant lesquels une chapelle ardente sera installée à Madrid dans la Chambre des députés.

Né le 25 septembre 1932 à Cebreros, dans le centre de l'Espagne, fils d'un républicain devenu l'un des cadres du régime franquiste, Adolfo Suarez avait été nommé chef du gouvernement en 1976 par le roi Juan Carlos, monté sur le trône d'Espagne après la mort de Franco le 20 novembre 1975.

Son mandat fut ratifié par les urnes lors des premières élections démocratiques organisées après la dictature, le 15 juin 1977, où il se présentait comme chef de file du parti centriste Union du Centre Démocratique (UCD).

C'est sous son gouvernement que seront adoptées les principales réformes ayant permis à l'Espagne de passer de la dictature à la démocratie : légalisation de tous les partis, y compris l'autorisation controversée du Parti communiste en avril 1977, amnistie des prisonniers politiques et la rédaction, puis l'approbation par référendum, le 6 décembre 1978, de la Constitution.

Suarez, dont l’Alzheimer avait été rendu public par sa famille en 2005, a vécu la fin de son existence à l’écart du monde.

Avec AFP

Première publication : 23/03/2014

COMMENTAIRE(S)