Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Vol MH370 : le mystère en partie levé, les critiques contre la Malaisie demeurent

© AFP

Vidéo par Carrie NOOTEN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/03/2014

Le Premier ministre malaisien a annoncé lundi que le Boeing 777 s'était abîmé dans le sud de l'océan Indien, ne laissant aucun espoir de retrouver de survivant. Un mystère en partie résolu qui signe pour le gouvernement la fin des critiques.

Le vol du Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines, disparu le 8 mars dernier, a pris fin dans le sud de l'océan Indien, ont annoncé lundi 24 mars les autorités malaisiennes. C’est le Premier ministre malaisien lui-même, Najib Razak, qui a livré l’information lundi 24 mars, lors d'une conférence de presse.

Accusé par l’opposition de n’avoir pas su correctement communiquer sur la catastrophe aérienne, le chef du gouvernement malaisien s’est emparé des derniers éléments de l’enquête pour prendre la parole et informer les familles des 239 passagers. "C'est avec une grande tristesse et un profond regret que je dois vous informer que, selon ces nouvelles données, le vol MH370 a fini dans le sud de l'océan Indien", a-t-il déclaré.

Attaché à son image, le responsable politique n’avait jusqu'à présent pas toujours brillé pour ses talents de communicant.

"Ils ne savent pas gérer une crise"

Au cours de sa seule intervention, les questions à la presse avaient été interdites. C’est son cousin, le ministre de la Défense et des Transports, qui avait été désigné pour répondre aux questions des journalistes.

Informations contradictoires, lenteur des décisions, manque de transparence, Anwar Ibrahim, le chef de l’opposition malaisienne, a régulièrement évoqué son exaspération dans les médias. "La façon dont le gouvernement, le Premier ministre et les ministres ont géré cette affaire est révoltante, a-t-il indiqué. Cela illustre l'incompétence des responsables au pouvoir et prouve bien leur échec. Ils ne savent pas gérer une crise."

Les critiques sont également venues des pays voisins. Persuadées que la Malaisie faisait de la rétention d’information, les autorités vietnamiennes sont allées jusqu’à menacer de mettre fin à leur collaboration dans les recherches. Même indignation de Pékin. La Chine avait déploré mercredi 12 mars un flux d’informations "assez chaotique" de l’enquête.

La fin des spéculations

Pour Shukor Yusof, spécialiste en aéronautique de Standard and Poor’s Capital IQ, le manque d’expérience de la Malaisie explique en partie la mauvaise gestion de l’enquête. "Ils n’ont pas d’expérience de quelque chose de cette ampleur".

Les réseaux sociaux se sont également fait l’écho de l’affaire déversant un flot continu de critiques contre le gouvernement malaisien, alimentant ainsi les thèses les plus fantaisistes sur d’éventuelles informations cachées. Le problème est surtout "le manque d’information" à transmettre, a estimé Ray Rudowski, de Edelman Public Relations à Hong Kong. Et sans réponse sur ce qui est arrivé au vol MH370, ce "vide d’information" continuera à nourrir les spéculations et les frustrations, a-t-il expliqué. Les dernières informations de Kuala Lumpur devraient mettre un terme aux rumeurs.

Les critiques, elles, n'ont pas fini de pleuvoir. À l'issue des déclarations du Premier ministre malaisien, la Chine, qui s'est montrée très prudente quant à ses allégations, a demandé aux autorités malaisiennes d'intensifier les recherches et apporter toutes les preuves qui permettent d'accréditer la thèse du crash.
 

Première publication : 24/03/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : l'avion s'est abîmé dans l'océan Indien, aucun survivant

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : l'Australie part récupérer des débris suspects

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : un satellite français montre de possibles débris du Boeing

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)